TUNISIE
04/02/2019 13h:54 CET | Actualisé 04/02/2019 14h:06 CET

L'œuvre du réalisateur français Jean Vigo à l'honneur à la Cinémathèque tunisienne

La Cinémathèque Tunisienne abritera, à partir de mercredi 6 février 2019, à son siège à la Cité de la Culture, des Journées d’étude autour de l’œuvre du réalisateur Jean Vigo, en hommage à cette icône du 7ème art français ayant vécu entre 1905 et 1934.

Ce nouveau cycle cinématographique sera entamé par une conférence intitulée “Jean Vigo, l’ange foudroyé du cinéma français” qui sera donnée par l’historien du cinéma Michel Cadé, président de l’Institut Jean Vigo.

La même journée sera marquée par le vernissage à la salle d’exposition de la Cinémathèque, d’une exposition autour de l’oeuvre de Jean Vigo. Une série de films du réalisateur est également au menu de cette semaine, à la salle Tahar Chériaa. Disparu à 29 ans, Jean Vigo a pourtant laissé des œuvres remarquables dont “Zéro de conduite”, une comédie dramatique de 41 mn sortie en 1933.

Cette œuvre qu’il a lui-même réalisée et écrite est considérée comme étant le premier film français à être censuré. Elle avait été interdite durant 12 ans, jusqu’à 1945, par le gouvernement de l’époque qui, selon les archives, en voyaient un violent pamphlet libertaire.

Keystone-France via Getty Images

 

Du même réalisateur seront projetés les courts-métrages “A propos de Nice” (23mn) et “Taris, roi de l’eau” (9mn), deux documentaires respectivement sortis en 1930 et 1931. Le programme prévoit également la projection du film culte “L’Atalante”, un long-métrage de 89 mn sorti en 1934, après le décès de Vigo.

Une copie restaurée, a été réalisée en 2000 pour ce film, unique long-métrage du réalisateur qu’il avait tourné au moment où il était malade. Ainsi, le monde du cinéma et de la culture célébreront le souvenir de cet homme ayant eu une vie assez courte et mouvementée mais qui a largement influencé le développement du cinéma français et mondial. Plusieurs hommages, bibliographies, documentaires et prix sont réservés à Jean Vigo.

Créé en 1951, un prix portant son nom honore les jeunes réalisateurs français alors que la compétition internationale du festival documentaire Punto di Vista (Espagne) décerne le prix Jean Vigo du meilleur directeur.

L’Institut Jean Vigo créé en 1981 à Perpignan (France), pour rendre hommage au réalisateur disparu, œuvre pour la diffusion et la conservation du patrimoine audiovisuel. Selon le site de l’institution, l’Institut Jean Vigo est devenu une Cinémathèque en 2006 et membre associé de la Fédération Internationale des Archives du Film (FIAF) en 2007.

 

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.