TUNISIE
02/11/2018 19h:37 CET

L'interprétation tunisienne d'un hymne hindou des plus populaires mise en avant par le Premier ministre indien

La version tunisienne a visiblement plu au Premier Ministre indien.

Dans un décor tunisien typique, des habits traditionnels tunisiens et entouré d’instruments arabes, joués par les meilleurs des musiciens, l’artiste tunisien Abderrahman Boukhari a interprété ‘Vaishnava Jana To’, un hymne hindou des plus populaires et le chant préféré de Gandhi. 

C’est à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance du Mahtama que  l’Inde a demandé à 125 pays de choisir un artiste pour interpréter la chanson, en commémoration de Ghandi. L’ambassade de l’Inde en Tunisie contacte alors Abderrahman Boukhari. Les 40 meilleures interprétations seront sélectionnées par un jury en Inde.

Peintre diplômé des Beaux Arts, il est le président de l’association Art & Démocratie, qui oeuvre pour promouvoir la démocratie à travers l’Art et les échanges culturels, c’est aussi un mélomane et chanteur, prêt à relever le défi.

Il a alors une semaine pour apprendre la chanson, l’enregistrer et filmer le clip. “J’ai dû l’écouter près de 100 fois, pour comprendre son essence”, dit-il au HuffPost Tunisie. “Je ne comprends pas la langue, j’ai donc consulté la traduction”.

“Vaishnava Jana To”, en Français: Celui qui est ‘Vishnouïte’, (vishnouisme étant un courant de l’hindouisme). Un chant religieux qui évoque les valeurs humaines comme le respect de l’autre, le respect de la femme, l’amour, l’honnêteté, etc.

Il accepte donc de la chanter, car ce sont des valeurs que toute l’humanité se doit de partager, estime-t-il. 

 

Les 125 pays participants doivent présenter un clip vidéo. Les conditions sont simples: Chanter la chanson dans sa langue d’origine. Incorporer dans la vidéo des éléments reflétant la culture du pays participant. Les arrangements peuvent être changés.

C’est dans une langue qu’il ne comprend pas du tout que le jeune artiste doit chanter. Il retranscrit alors les paroles en utilisant les lettres arabes. Pour gagner du temps, il contacte des musiciens des plus expérimentés. 

Le projet est prêt, juste à temps.

Le 2 octobre, jour de la commémoration de la naissance de Ghandi, l’Inde sort un clip regroupant les 40 meilleurs interprétations. La Tunisie en fait partie. 

Quelques jours plus tard, il est recontacté par l’Ambassade de l’Inde en Tunisie.  Son interprétation a été élue parmi les meilleures sur les 40 sélectionnées. 

La vidéo est partagée par le Premier Ministre Indien, Narenda Modi, sur son compte Youtube, avec ses plus de 1 300 000 d’abonnés, qu’il tweet ensuite: 

“Mahatma Gandhi est considéré comme une icône de la paix et sa philosophie est largement enseignée en Tunisie”, a-t-il écrit dans le premier tweet en anglais.

Dans un deuxième, il souligne: “Le Mahatma qui a influencé le Président Tunisien Habib Bourguiba et la lutte pour la liberté est vénéré comme icône de la paix, et sa philosophie est enseignée en Tunisie”.

“Je suis tellement fier d’avoir fait la promotion de la Tunisie en Inde, à travers cette vidéo, à travers ce mariage entre la musique indienne et tunisienne”, décrit Abderrahman Boukhari. 

Bientôt, le jeune artiste sortira un album. Un album qui regroupe des chansons dans différents dialectes, une façon pour lui d’unir le monde arabe. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.