ALGÉRIE
29/10/2018 14h:37 CET

L'inflation moyenne annuelle à 4,7% jusqu'à septembre 2018

La variation mensuelle des prix à la consommation, c’est-à-dire l’évolution de l’indice du mois de septembre 2018 par rapport à celui du mois d’août 2018, elle a été de 0,3%.

tang90246 via Getty Images

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel a été de 4,7% jusqu’à septembre 2018, a appris l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel à septembre 2018 est le taux d’inflation moyen annuel calculé en tenant compte des 12 mois allant d’octobre 2017 à septembre 2018 par rapport à la période allant d’octobre 2016 à septembre 2017.

Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, c’est-à-dire l’évolution de l’indice du mois de septembre 2018 par rapport à celui du mois d’août 2018, elle a été de 0,3%. En termes de variation mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires ont inscrit une hausse de 0,2% en septembre par rapport à août 2018. Ainsi, les prix des produits agricoles frais ont grimpé de 0,3%.

En dehors des fruits et des œufs qui ont marqué des hausses respectives de 38,9% et de 4,2%, le reste s’est caractérisé par des baisses, notamment la viande de poulet (-11,1%) et les légumes (-5,8%) en septembre dernier par rapport à août 2018.

Pour les prix des produits alimentaires industriels (agroalimentaires), ils ont connu une hausse relativement modérée de 0,1%, due, essentiellement, à l’augmentation des prix des laits-fromages et dérivés (+0,6%) et des huiles et graisses (+0,56%).

Cette tendance haussière des prix a également été enregistrée par les produits manufacturés (+0,6%), alors que ceux des services se sont caractérisées par une relative stagnation (+0,03%), précise l’Office.

Par groupe de biens et services, une hausse a été connue dans les prix de l’habillement-chaussures (+1,5%) et de l’éducation-loisirs (+1,5%), tandis que le reste s’est caractérisé soit par des variations modérées soit par des stagnations.