MAROC
15/07/2019 09h:26 CET

L'Inde annule son lancement d'une sonde sur la Lune au dernier moment

"Un problème technique a été remarqué dans le système de lancement du véhicule", 56 minutes avant le lancement.

ASSOCIATED PRESS
Le pas de tir de Sriharikota dans le sud-est de l'Inde.

ESPACE - L’Inde a annulé ce lundi 15 juillet pour des raisons “techniques” le lancement dans l’espace de sa deuxième mission lunaire, 56 minutes avant l’heure prévue, reportant ainsi sine die son ambition de devenir la quatrième nation à réussir à poser un appareil sur la Lune. 

L’agence spatiale indienne (ISRO) prévoyait de lancer ce lundi à 2h51 locales (23h21 en France) sa mission Chandrayaan-2 depuis le pas de tir de Sriharikota (sud-est de l’Inde).

“Un problème technique a été remarqué dans le système de lancement du véhicule à H-56” minutes, a écrit ISRO sur Twitter.

 

“Par mesure de particulière précaution, le lancement de #Chandrayaan-2 a été annulé pour aujourd’hui. La date du prochain lancement sera annoncée ultérieurement”, a ajouté la même source.

New Delhi a consacré 140 millions de dollars (124 millions d’euros) -un montant bien inférieur à ceux des autres grandes agences spatiales pour des missions de ce type- à cette expédition initialement destinée à poser le 6 septembre prochain un atterrisseur et un robot mobile au pôle sud du satellite naturel, situé à quelque 384.000 kilomètres de la Terre.

 

Chandrayaan-2 (“Chariot lunaire” en hindi) était censé être composé d’un orbiteur, d’un atterrisseur et d’un rover, pour un poids total de 3,8 tonnes. L’ensemble aurait du être propulsé dans l’atmosphère par une fusée GSLV-MkIII, le plus puissant lanceur indien, équivalent d’une fusée européenne Ariane 4.

Voilà à quoi aurait dû ressembler la mission en images de synthèse. 

Cet article a initialement été publié sur Le HuffPost France.