TUNISIE
20/02/2019 09h:55 CET

L'incroyable parcours de Ghaya Feriani Oliveira, "l'une des chefs pâtissières les plus vénérées de New-York" selon le guide Michelin

Elle officie dans l'un des restaurants les plus huppés de l'Upper East Side à New-York: Le Daniel.

Le version américaine du Guide Michelin est allé à la rencontre de Ghaya Feriani Oliveira, la chef pâtissière tunisienne du Restaurant Daniel, célèbre restaurant situé à l’Upper East Side à Manhattan à New-York. 

Initialement publié en 2017, l’article du Guide Michelin a été republié, jeudi dernier, sur la page Facebook du célèbre guide, créant l’émoi sur les réseaux sociaux.

Derrière, le succès de Ghaya Feriani Oliveira se cache, une histoire de persévérance. 

Après être née et avoir grandi en Tunisie, Ghaya se rend aux États-Unis afin d’aider sa soeur malade. À la mort de sa soeur, une année après son arrivée à New-York, Ghaya décide d’y rester: “Ce n’était pas du tout dans mon état d’esprit de rester ici” avoue-t-elle.

Après avoir travaillé dans une société d’investissements en Tunisie, Ghaya s’est essayée à plusieurs métiers à New-York: du Ballet, du babysitting, aide ménagère dans un restaurant, fleuriste...avant de découvrir le monde de la restauration.

″À New-York, chacun essaye de se faire une place, il faut juste aller de l’avant” explique-t-elle.

Kris Connor via Getty Images

 

Après avoir travaillé dans le restaurant du célèbre ténor Placid Domingo où elle faisait des baguettes aux côtés d’un boulanger, Ghaya eut la surprise un jour, à son arrivé au travail, de trouver le restaurant fermé.

“Un gentil manager du restaurant m’a dit qu’il y avait une place à l’Upper East Side, que ce serait parfait pour moi”. C’est ainsi qu’elle se retrouve au Café Boulud.

“J’ai fini donc dans ce café français avec un chef pâtissier un peu vieille école. C’était très difficile” décrit-elle, “je ne savais rien, j’ai juste travaillé très dur. Le chef a été très patient avec moi et j’ai eu la chance d’apprendre à ses côtés”.

Pour elle, ″ça a été difficile parce que je me disais que si je ne réussissais pas ici, là, maintenant, je ne réussirai jamais nulle part ailleurs”.

Kris Connor via Getty Images

 

Pendant une année, Ghaya aura “la chance”, selon ses mots, d’être à la tête de la brigade pâtissière du Café Bouloud. Elle n’en revenait pas: “Je faisais énormément de choses en même temps (...) je me disais...oui! Je suis la chef pâtissière!” dit-elle, pensant à cet accomplissement.

Mais une autre surprise vint la surprendre encore: “Un jour, Eric Bertoia, notre grand pâtissier en chef, est venu me voir au Café Boulud et m’a dit que Daniel voulait que je sois la chef pâtissière du Restaurant Daniel”, ce qu’elle a évidemment accepté. 

“Je ne pouvais même pas voir Daniel dans les yeux quand il me parlait. Je lui disais que je ne pouvais pas réaliser ces pièces. Il me répondait alors: ‘Tu as traversé tout ça dans ta vie et tu me dis que tu ne peux pas faire ça?’” se remémore Ghaya.

Kris Connor via Getty Images

 

Aujourd’hui à la tête de la brigade pâtissière du célèbre restaurant New-yorkais, la jeune tunisienne explique, qu’aujourd’hui, la pâtisserie est toute sa vie.

“C’est tout un monde pour moi (...) Il y a de la créativité, du rêve, des choses qu’on imagine et auxquelles on donne vie”.

Affirmant s’inspirer de la mode, de l’architecture, de la peinture et du monde de la parfumerie dans ses créations, Ghaya explique être perfectionniste: “Pour faire partie de son monde (NDLR: à Daniel Boulud), tu dois être perfectionniste. Toutes mes créations doivent être les plus élégantes possible. Elles doivent avoir une étoile Michelin, pour moi” déclare-t-elle. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.