ALGÉRIE
30/06/2018 12h:24 CET | Actualisé 30/06/2018 12h:28 CET

Limogeage de Hamel: "un règlement de compte dans le sérail", selon le RCD

Appelant à la plus grande vigilance pour éviter de nouveaux drames au pays, le RCD “reste persuadé qu’une issue positive au blocage historique de la vie publique est encore possible”

Facebook/Mohcine Belabbas

Premier parti politique à commenter le limogeage du DGSN Abdelghani El Hamel intervenu mardi dernier, le Rassemblement pour le culture et la démocratie (RCD), considère que ce limogeage n’est qu”un règlement de compte dans le sérail”.

Dans un communiqué publié sur la page facebook du président du parti, Mohcine Belabbas, le RCD qualifie l’éviction du général El Hamel de “spectaculaire”. Cependant, affirme-t-on de même source,“l’opinion est désemparée et ne retient de ce nouveau feuilleton qu’un règlement de comptes dans le sérail pour livrer le pays à un clan ou à un autre, y compris par la violence, à la veille du plus important rendez-vous électoral constitutionnel du pays.” 

Le RCD rappelle que l’affaire qui a déclenché “cette tempête” fait suite à “l’interception en haute mer d’une cargaison de cocaïne par les services de l’Armée sur un paquebot qui se dirigeait vers le port d’Oran. C’est ensuite le parquet d’Alger qui a été saisi de l’affaire. Très vite cette opération prend des allures de scandale politique.”

Pour le RCD, “l’arrogance et maintenant les affrontements qui prennent le pas, à plusieurs niveaux de la décision, sur la responsabilité et le patriotisme dans la conduite et la gestion des affaires de l’Etat témoignent du naufrage d’une gestion dictée par le secret et le népotisme.”

En dépit de ce climat délétère, le ​RCD reste convaincu “que les idéaux patriotiques animent toujours l’écrasante majorité de notre peuple. Il n’est pas trop tard pour réunir les conditions d’une sortie pacifique de crise”.

Pour cela, le RCD ​appelle à “la levée des interdictions et contraintes sur les activités publiques des associations et partis politiques, des mesures d’apaisement sur le front social et une volonté affichée de transparence dans la gouvernance économique et judiciaire avant d’envisager la mise en place d’élections régulières et transparentes comme l’ont fait des pays disposant de ressources humaines et naturelles nettement inférieures à celles de l‘Algérie”.

Appelant à la plus grand vigilance pour éviter de nouveaux drames au pays, le RCD “reste persuadé qu’une issue positive au blocage historique de la vie publique est encore possible”. 

Loading...