TUNISIE
31/08/2018 13h:03 CET

Limogé, le directeur général des carburants au ministère de l'Énergie craint une décision politique

"Moi, ça fait moins de 6 mois que je suis en poste, le ministre moins d’un an (...) Je ne sais pas ce qui se cache derrière cela" s'est-il interrogé

Facebook/ministere de lenergie et des mines

Limogé vendredi par le chef du gouvernement, le directeur général des carburants au ministère de l’Énergie et des mines Hédi Hrichi a affirmé craindre qu’une décision politique se cache derrière cette vague de licenciements touchant le secteur.

“C’était une décision surprise” a-t-il estimé n’arrivant pas a expliquer comment des personnes qui ont été nommées depuis moins d’un an pouvaient être impliquées dans ce genre d’affaires.

“Historiquement depuis 2012, ce secteur connait un harcèlement. De nombreux ancien cadres ont connus des accusations mais il n’y a jamais eu de poursuites. Ces attaques ont un impact négatif sur les investissements dans ce secteur” a-t-il déploré.

Pour lui, ces accusations de corruptions planant sur les différentes personnes limogées -dont le ministre de l’Énergie et des mines Khaled Kaddour, le secrétaire d’État aux mines, le P-DG de l’ETAP, et plusieurs cadres du ministère- sont fantaisistes: “Moi, ça fait moins de 6 mois que je suis en poste, le ministre moins d’un an (...) Je ne sais pas ce qui se cache derrière cela, mais je crains que ces mouvements ne soient ni légaux, ni structurels, ni transparents et cachent une approche politique au vu de la situation que traverse le pays”.

“Un ministre qui réussit dans ce secteur, qui a accepté le poste, qui a laissé tomber des postes dans les plus grandes sociétés internationales et qui est rentré pour aider son pays, se voit sortir de la sorte (...) cela est dangereux. La volonté de travailler n’existera plus dans l’administration publique” a-t-il fustigé.

Revenant sur les soupçons de corruption, Hédi Hrichi explique que “depuis 7 ans, qu’il y a eu plusieurs enquêtes sur plusieurs responsables devant la justice, et à ce jour, tous ont été blanchis”.

La présidence du gouvernement a annoncé, vendredi, dans un communiqué, le limogeage par le chef du gouvernement Youssef Chahed, de plusieurs responsables liés au secteur des énergies, des mines et des énergies renouvelables en Tunisie.

Parmi les principales personnes démises de leurs fonctions, l’on retrouve le ministre de l’Énergie et des mines et des énergies renouvelables Khaled Kaddour, le secrétaire d’État aux mines Hachem Hmidi, le directeur général des carburants et le directeur général des affaires juridiques au sein du ministère ainsi que le P-DG de l’ETAP Moncef Matoussi.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.