ALGÉRIE
03/02/2019 14h:25 CET

L'image de la femme dans les médias en débat

Latifa Abada

Une rencontre sur l’image de la femme dans les médias s’est tenue samedi 2 février à Alger en présence des membres de la société civile et des enseignants à la facultés de journalisme. Les participants à cette rencontre ont tenté d’établir la réalité sociale de la femme dans les médias.

Cette rencontre a été organisé par l’association femme en communication et les membres du programme  ”لها ما تقول”. Parmi les intervenants Nedjma Zerrari chercheur et enseignante à l’école supérieure de journalisme, Redouane Boudjemaa enseignant à la faculté des sciences politiques et de l’information, et Nafissa Lahrech, présidente de l’association femme en communication.

À l’ouverture de cette rencontre-débat, la présidente de l’association femme en communication, Nafissa Lahrech a indiqué que cet évènement rentre dans la continuité des activités de l’association et sa radio « radio voix de femmes.

“Nous sommes engagés depuis des années dans la lutte pour le changement de l’image de la femme dans les médias. Il est impératifs aujourd’hui que les contenus des médias soient plus représentatif de la femme algérienne actuelle”, soutient Nafissa Lahrech.

Dans son intervention, le professeur Redouane Boudjemaa, a présenté les conclusions d’une enquête sur l’image de la femme dans les médias. Réalisé en 2015, le professeur à pris comme échantillon les trois radios algériennes et radio El Bahdja, et trois télévisions à savoir Ennahar, Echourouk, KBC. Il a tenté entre autres d’analyser les contenus traités par des femmes dans ces médias, et les femmes comme source d’information.

“Parmi les conclusions de mon enquête, la faible participation de la femme dans les débats épineux. Quand il s’agit par exemple d’un sujet autour des politiques ou des conflits les intervenants sont toujours des hommes. C’est le cas également pour les femmes comme sources d’information, elles ne sont représentées que de 18% dans la télévision”, souligne l’enseignant.

Un autre indicateur démontre que la femme est moins présente dans les contenues médiatiques que l’homme. Redouane Boudjema affirme que seules 160 informations et émissions traitent des sujets liés à la femme dans ces médias contre 5590, contenus dédiés aux hommes, dans les échantillons de cette enquete.

L’enseignante Nedjma Zerrari estime que traitement de l’information concernant la femme doit être enseigné à l’université. Cette enseignante qui a choisi comme sujet de recherche «l’image de la femme dans les médias », a tenté d’introduire un module sur le genre social dans les médias

“J’ai proposé au conseil scientifique de l’université d’enseigner un module sur le genre sociale. Lorsque j’ai commencé les premiers cours des étudiants se sont plaints, certains ont estimé que je faisais la promotion de pensées féministes, alors que je ne faisais qu’enseigner un concept indispensable à la formation de journaliste. Mon module a été par la suite retiré du programme”, déplore l’enseignante.

Elle estime que la sensibilisation quant à l’image de la femme dans les médias doit se faire à l’université.

Les intervenants ont appelé à intensifier le débat sur l’image de la femme dans les médias. Et lui donner plus de visibilité.

Cette rencontre a été l’occasion de donner le coup d’envoi officiel d programme ”لها ما تقول” : un concept d’émissions, sur les sujets qui ont trait à la femme soutenue par le programme DJIL qui vise à apporter un soutien aux jeunes citoyens du monde arabe.