ALGÉRIE
19/02/2019 08h:38 CET

Ligue des champions: Lyon en outsider face au Barça, choc 5 étoiles entre Liverpool et Bayern

Emmanuel Foudrot / Reuters

Avec le costume d’outsider qui lui va si bien, Lyon, porté par ses victoires sur Manchester City (C1) et le PSG (L1), reçoit mardi (21h00) le FC Barcelone de Lionel Messi en 8e de finale aller de Ligue des champions pendant que Liverpool accueille le Bayern Munich dans un choc européen à 5 titres en C1 chacun.

Lyon abonné aux exploits

Messi, ses cinq Ballons d’or et ses coéquipiers sont prévenus. Deux poids lourds européens ont déjà fait les frais de la jeunesse lyonnaise cette saison: le Manchester City de Pep Guardiola, battu 2-1 chez lui et tenu en échec 2-2 chez les “Gones” en phase de groupes, puis le PSG, défait pour la première fois en Ligue 1 cette saison il y a trois semaines dans l’antre des Lyonnais.

Dix ans après son élimination par le Barça lors de leur unique confrontation en 8es de finale de C1 ― avec déjà Lionel Messi, Gerard Piqué et Sergio Busquets sur le terrain ― l’OL retrouve des Catalans qui tournent au ralenti en Liga ces dernières semaines.

Après deux matches nuls de rang, le club “blaugrana” a gagné a minima face au promu Valladolid (1-0) samedi grâce à un pénalty transformé par Messi.

“C’est un tirage compliqué”, a d’ailleurs reconnu le défenseur français de Barcelone Clément Lenglet dans un entretien à l’AFP, pas ravi d’hériter de l’équipe lyonnaise.

Reste que, privés de leur capitaine et maître à jouer Nabil Fekir, suspendu, les joueurs de Bruno Genesio ont une montagne à gravir pour atteindre les quarts: en six matches disputés face au Barça en C1, l’OL n’a jamais gagné (4 défaites et deux nuls).

Liverpool-Bayern, un choc 5 étoiles

Avec cinq titres chacun en C1, le choc mardi à Anfield entre le finaliste de la dernière édition, Liverpool, et le Bayern Munich, demi-finaliste l’année dernière, oppose deux géants européens.

Et pourtant, ce ne sera que la 6e rencontre entre les deux équipes qui ne se sont plus affrontées depuis 2001 et une Super Coupe d’Europe remportée 3-2 par les “Reds” de Michael Owen face au Bayern de Willy Sagnol et Bixente Lizarazu... Une autre époque.

Pour l’entraîneur allemand de Liverpool, Jürgen Klopp, privé en 2013 d’un sacre en C1 avec Dortmund par Franck Ribéry et les siens en finale, les souvenirs sont beaucoup plus frais et la confrontation aura des airs de revanche.

Même s’il devra faire sans son roc néerlandais Virgil van Dijk, suspendu, en défense centrale, et si précieux par sa qualité de relance. Alors qu’il doit déjà se passer de son autre titulaire à ce poste, Joe Gomez, out jusqu’à la fin de la saison en raison d’une fracture à la jambe gauche.