ALGÉRIE
10/01/2015 02h:43 CET

Journalistes tunisiens enlevés en Libye: le gouvernement algérien "solidaire"

afp
Portraits des journalistes Nadhir Ktari (g) et Sofiene Chourabi (d) lors d'une manifestation de soutien à Tunis le 8 novembre 2014

Le gouvernement algérien s'est dit vendredi préoccupé et solidaire du gouvernement tunisien et des familles des deux journalistes tunisiens, Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari, enlevés en Libye.

L'inquiétude pour le sort des deux journalistes tunisiens enlevés le 8 septembre est à son comble après des informations faisant état de leur exécution par la branche libyenne du Groupe Etat Islamique (Daech).

En Tunisie, la famille des journalistes et leurs collègues, horrifiés par la nouvelle, veulent encore croire qu'il est encore temps de sauver les deux journalistes.

LIRE AUSSI:Tunisie - Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari: Atmosphère éprouvante en attendant la vérité...

Le gouvernement algérien a exprimé sa solidarité et a souhaité le retour des deux journalistes tunisiens "sains et saufs" auprès de leurs familles.

"Nous suivons en Algérie avec une grande préoccupation les informations provenant de Libye sur les journalistes tunisiens enlevés, en l'occurrence Sofiène Chourabi et Nadhir Ktari", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

"Tout en compatissant avec la corporation de la presse en Tunisie et en Libye, nous exprimons notre solidarité avec les familles des journalistes et avec le gouvernement tunisien", a-t-il déclaré.

"Nous avons toujours espoir que Sofiène et Nadhir reviennent sains et saufs à leurs familles" a-t-il ajouté. "En de pareilles circonstances, nous réitérons avec force la condamnation par l'Algérie des enlèvements, quels que soient leurs auteurs et leurs motifs", a conclu le porte-parole du ministère.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.