MAROC
07/07/2019 10h:04 CET

Libye: Sept Marocains tués, huit blessés et trois autres portés disparus

Raid meurtrier à Tripoli.

MAHMUD TURKIA via Getty Images

LIBYE - Lourd bilan. Sept Marocains ont été tués, huit blessés et trois autres sont portés disparus dans la frappe aérienne du mardi 2 juillet contre un centre de migrants à Tajoura (11 km à l’est de Tripoli), a annoncé samedi soir le consulat général du Maroc à Tunis dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Un bilan largement en hausse depuis celui annoncé hier, qui faisait état de 9 blessés.

Les contacts entrepris avec les autorités libyennes à Tripoli et la représentation diplomatique libyenne à Rabat ont permis d’établir un premier bilan, indique le communiqué, faisant état de sept morts, huit blessés et trois portés disparus parmi les 18 Marocains présents au centre lors de cette frappe aérienne. La même source ajoute qu’en raison de “la situation perturbée sur le terrain et la rareté des informations définitives, il est probable que le bilan puisse évoluer”.

Le consulat annonce être parvenu à contacter directement sept des huit blessés pour s’assurer de leur état de santé, précisant que la procédure de détermination de l’identité des corps des sept Marocains tués est en cours. Une fois cette étape terminée, les dépouilles seront rapatriées vers le  Maroc et remises à leurs familles, souligne le consulat. Et d’assurer ne ménager aucun effort, en coordination avec les autorités libyennes compétentes et des organisations internationales sur place, pour faciliter ce rapatriement ainsi que l’évacuation des blessés.

Plus de 50 migrants tués

Dans ce communiqué, le consulat exprime, par ailleurs, “ses condoléances les plus attristées pour ces disparitions tragiques” et dit “partager toute la détresse des familles”. Celles-ci sont invitées à se manifester à l’une des deux cellules mises en place auprès du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (00212613500678) et/ou auprès du consulat général du royaume à Tunis (0021698765801). Ce dernier assure, dans son communiqué, être joignable, à l’occasion, à tout moment, pour répondre aux questions des familles dans la mesure des informations dont il dispose. 

Plus de 50 migrants ont été tués dans cette frappe aérienne. Une attaque attribuée aux forces du maréchal Khalifa Haftar, qui tentent, depuis trois mois, de s’emparer de la capitale. Ces derniers, cependant, nient toute implication dans cette attaque, accusant le gouvernement de “fomenter un complot” pour “leur faire endosser la responsabilité du carnage”, rapporte France 24.