ALGÉRIE
10/09/2018 13h:50 CET | Actualisé 10/09/2018 15h:37 CET

Libye: le ministre des AE désavoue Haftar et Messahel réagit

DR

Le ministre libyen des Affaires étrangères du gouvernement d’entente nationale, a désavoué les déclarations du maréchal Haftar. Mohamed Taha Siala s’est entretenu avec Abdelkader Messahel, ministre algérien des AE, qualifiant les déclarations du militaire “d’irresponsables”.

Le maréchal Khalifa Belqasim Haftar, commandant en chef de l’armée libyenne, a menacé d’entrer en guerre avec l’Algérie, dont l’armée “profitait de la situation sécuritaire de la Libye pour mener des incursions”.

Selon le site d’information Al Jazeera, le maréchal Haftar a menacé de faire transférer la guerre en quelques instants aux frontières algériennes”. 

 

“Nous ne permettons à personne de s’approcher de nous, en temps de guerre.  Les Algériens ont profité de l’occasion et ont pénétré sur le territoire libyen”, a-t-il déclaré.

Les AE algériennes réagissent

Le ministère algérien des Affaires étrangères a réagi ce lundi aux déclarations du maréchal Haftar. Le ministre Abdelakder Messahel s’est entretenu avec son homologue libyen, Mohamed Taha Siala, a rapporté l’ENTV.

Mohamed Taha Siala, qui a désavoué les déclarations de Haftar, les a qualifié d”irresponsables”. Il a affirmé que “les autorités libyennes tiennent à renforcer les relations bilatérales”, félicitant la participation algérienne dans le règlement du conflit libyen.

De son côté, Messahe a tenu à rassurer son homologue, affirmant “qu’aucune déclaration, de quelque nature qu’elle soit, ne peut porter
atteinte aux liens solides de solidarité et de fraternité entre les deux pays ou mettrait en cause l’engagement de l’Algérie dans le règlement du conflit libyen”. 

Il a rajouté que l’Algérie “poursuivra ses efforts pour une solution politique en Libye, dans le respect de ses principes diplomatiques, dont la non-ingérence et le respect de la souveraineté des autres pays”.