TUNISIE
08/04/2019 13h:43 CET

Libye: La Tunisie appelle au calme et au dialogue

La Tunisie appelle via son communiqué toutes les parties au calme et à “faire prévaloir le dialogue afin d’éviter au peuple libyen frère plus de souffrance et de combats”.

MAHMUD TURKIA via Getty Images

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a appelé, lundi, les différents protagonistes en Libye, au calme et au dialogue.

Dans un communiqué publié par le ministère, celui-ci regrette le danger que représente “l’escalade militaire” aux environs de Tripoli et appelle à l’arrêt immédiat des violences.

La Tunisie appelle via son communiqué toutes les parties au calme et à “faire prévaloir le dialogue afin d’éviter au peuple libyen frère plus de souffrance et de combats”.

Le ministère des Affaires étrangères rappelle également que le conflit armé ne pourra pas être une solution à la crise libyenne et réitère son appel à la poursuite du dialogue politique sous l’égide de l’ONU afin de parvenir à une “solution pacifique consensuelle rendant à la Libye sa sécurité et sa stabilité”.

Ces derniers jours, les affrontements armées secouent la Libye. Elles opposent les milices du gouvernement libyen de Fayez el-Sarraj aux forces armées de Haftar (ANL). Contrôlant l’est du pays où il a installé un gouvernement parallèle, Haftar a entamé une offensive depuis sa région pour s’emparer de la capitale. 

 

L’ANL a annoncé avoir pris le contrôle de l’ancien aéroport international, mais les forces du gouvernent le nient. 

Ces derniers ont annoncé une opération baptisée “Volcan de la colère” pour défendre Tripoli, et ce en faisant appel à l’aide des milices armées de la ville de Misrata. 

Face à cet enlisement, le commandement des Etats-Unis en Afrique a indiqué avoir évacué la Libye. 

Soutenu par l’Egypte et les Emirats Arabes Unis, Haftar, 75 ans, est perçu par ses soutiens comme un rempart aux islamistes et par ses opposants comme un dictateur.  

 

La détérioration de la situation en Libye intervient alors l’ONU a prévu la tenue d’une conférence nationale, du 14 au 16 avril, pour trouver une issue à la crise dans laquelle sombre le pays depuis 2011. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.