TUNISIE
19/02/2016 10h:03 CET | Actualisé 19/02/2016 11h:33 CET

Libye: Les Etats-Unis effectuent une frappe aérienne contre "un camp d'entraînement de l'EI"

ASSOCIATED PRESS
Three Dutch F-16 aircraft prepare for landing at the Decimomannu airbase, in Sardinia, Italy, Thursday, March 24, 2011. French fighter jets struck an air base deep inside Libya and destroyed one of Gadhafi's planes Thursday, and other coalition bombers struck artillery, arms depots and parked helicopters. (AP Photo/Rosi Coroneo)

"Les Etats-Unis ont effectué une frappe aérienne tôt ce matin (heure de Libye) contre un camp d'entraînement de l'EI près de Sabrata, en Libye" à moins 90 km de la frontière tunisienne, a annoncé vendredi un responsable militaire américain. Noureddine Chouchane, un responsable de l'organisation Etat islamique (EI), lié à deux attentats d'envergure en Tunisie l'an dernier, a "probablement" été tué par cette frappe américaine, a expliqué ce responsable.

Chouchane est soupçonné d'être derrière deux attaques en 2015 en Tunisie revendiquées par l'EI: contre le musée du Bardo à Tunis en mars qui a fait 22 morts, et dans un hôtel de Sousse en juillet qui a fait 38 morts, dont 30 Britanniques.

D'après le New York Times qui cite "une source officielle occidentale", Chouchane serait de nationalité tunisienne. Le camps serait, selon cette même source, composé majoritairement de Tunisiens.

Des responsables libyens avaient affirmé plus tôt que plus de 40 personnes avaient été tuées dans un raid mené par un avion non identifié contre une maison située à Sabrata, à 70 km à l'ouest de Tripoli.

Le responsable américain a précisé à l'AFP que des avions de combats américains avaient bombardé un camp d'entraînement de l'EI et une cible de "haute valeur" dans la nuit de jeudi à vendredi. Il n'était pas en mesure de donner de bilan humain dans l'immédiat.

Peter Cook, porte-parole du Pentagone, a confirmé que des avions américains

avaient visé un camp d'entraînement de l'EI, et tout particulièrement

Chouchane. Il a précisé que les autorités américaines étaient toujours en

train d'évaluer le bilan de ce bombardement, mais a noté que la mort de

Chouchane représenterait un coup dur pour les combattants du groupe EI en

Libye.

"La destruction de ce camp et l'élimination de Chouchane vont amputer l'EI d'un intermédiaire d'expérience et nous estimons que cela aura un impact immédiat sur les capacités de l'EI à ancrer ses activités en Libye, pour recruter des combattants, établir des bases et potentiellement planifier des attentats à l'extérieur du pays contre des intérêts américains dans la région", a indiqué M. Cook dans un communiqué.

L'EI a développé sa présence en Libye et établi une place forte dans la ville de Sirte, sur la côte méditerranéenne. Le Pentagone estime à quelque 5.000 le nombre de combattants du groupe jihadiste dans ce pays, pour la plupart originaires de la Tunisie voisine.

En décembre, le Pentagone avait admis qu'un groupe de soldats des forces spéciales américaines qui s'était rendu en Libye pour "développer les relations" avait été expulsé du pays peu après son arrivée.

La coalition internationale menée par les Etats-Unis vise le groupe jihadiste en Irak et en Syrie depuis l'été 2014, et fait l'objet de pressions croissantes pour étendre ses opérations au-delà de ces deux pays.

L'EI a développé sa présence en Libye et établi une place forte dans la ville de Sirte, sur la côte méditerranéenne. Le Pentagone estime à quelque 5.000 le nombre de combattants du groupe jihadiste dans ce pays, pour la plupart originaires de la Tunisie voisine.

Les Etats-Unis avaient bombardé l'EI en Libye pour la première fois le 13 novembre 2015, tuant l'Irakien Abou Nabil, présenté comme le chef du groupe dans le pays. Selon Tripoli, cet homme était le chef de l'EI dans la région de Derna.

En décembre, le Pentagone avait admis qu'un groupe de forces spéciales américaines qui s'était rendu en Libye pour "développer les relations" avait été expulsé du pays peu après son arrivée.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.