ALGÉRIE
31/08/2014 09h:10 CET | Actualisé 31/08/2014 09h:10 CET

Libye, la bataille se déplace à l'est : 10 morts dans des combats pour l'aéroport de Benina

AFP

Après avoir perdu la "bataille de l'aéroport de Tripoli" , les forces du général Khalifa Haftar font face à ce qui parait être une offensive à l'est, dans la région de Benghazi.

Au moins dix éléments des forces du général à la retraite Khalifa Haftar ont été tués et 25 blessés dans des accrochages qui se déroulent autour de l'aéroport de Benina et de la base aérienne, près de la ville de Benghazi.

Des missiles de type Grad ont touché l'aéroport civil dans une bataille où le "Majliss Echoura des révolutionnaires de Benghazi" veut déloger les forces du général Haftar de l'aéroport de Benina et de la base aérienne qui le jouxte.

LIRE AUSSI:

Le Majliss Echoura des révolutionnaires de Benghaza fait état, selon Al Jazeera, fait état d'un mort et de deux blessés dans ses rangs.

Déjà éclatée en milices concurrentes, la Libye a désormais deux gouvernements et des assemblées législatives. Le Congrès National Général dont le mandat a pris fin mais qui a repris du service a chargé, lundi dernier, Omar Hassi, de former un gouvernement de salut national.

Le chef du gouvernement provisoire Abdallah al-Theni qui a présenté jeudi soir sa démission au "parlement élu" a rejeté cette nomination en insistant sur le fait que le parlement était la "seule autorité légitime".

Les forces de Fajr Libya, constituée d'une alliance entre des islamistes et la puissante milice de Misrata, ont indiqué qu'elles reconnaissaient le nouveau parlement et qu'elles le protégeront dans n'importe quelle ville à condition qu'il respecte la procédure prévue par la Constitution pour la transmission du pouvoir par le Congrès Général du peuple.

La Libye, constamment au bord d'une guerre civile généralisée, est dans un état d'instabilité croissant depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Une féroce bataille pour le pouvoir, qui n'est pas réductible à la formule répandue "'islamistes contre libéraux", se déroule dans le pays.

Les forces les plus en vue sont celles du général Haftar qui a l'appui d'éléments de l'ancien régime et des miliciens de Zenten qui viennent de perdre le contrôle de l'aéroport de Tripoli qu'ils controlaient depuis trois ans.

Ils font face à une alliance de plusieurs factions islamistes notamment les Frères Musulmans avec cependant pour fer de lance les milices de Misrata.

Retrouvez les articles du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.