TUNISIE
18/04/2019 19h:17 CET

Liberté de la presse: La Tunisie, le meilleur pays du Maghreb, selon RSF

La Tunisie fait un bond exceptionnel au classement...

L’ONG Reporters Sans Frontières a publié, jeudi, son classement 2019 sur la liberté de la presse, et la Tunisie fait un bond au classement.

Classée à la 72e place sur 180 pays, la Tunisie améliore sa position puisque qu’en 2018, elle était classée à la 97ème place. 

RSF

Cette ascension n’exclue pas de nombreuses lacunes: “L’affermissement de la jeune démocratie tunisienne ne garantit pas encore une totale liberté de l’information”, souligne RSF.

L’organisation internationale cite ainsi les “lenteurs” et les “manquements” concernant l’élaboration d’un nouveau cadre légal régissant les médias. 

En effet, afin de réaliser son classement RSF s’appuie sur de nombreux critères. Parmi lesquels, on retrouve: le pluralisme, l’indépendance des médias, l’environnement et l’autocensure, le cadre légal, la transparence, l’infrastructure et les exactions

La Tunisie devance tous les pays du Maghreb: L’Algérie est classée à 141ème place, le Maroc à la 135ème, la Libye à la 172ème et la Mauritanie à la 97ème position.

Au niveau du Moyen-Orient, RSF a exprimé sa vive inquiétude quant aux dangers qui entourent la presse. “La zone reste une des plus dangereuses pour les journalistes”, déplore l’ONG. 

RSF évoque ”l’onde de choc” engendrée par l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi”, les meurtres impunis de journalistes en Syrie, au Yémen, en Palestine. L’ONG fustige également les autres outils de répression de la liberté d’expression comme l’emprisonnement de journalistes en Egypte, en Iran, en Arabie Saoudite, au Bahreïn... etc. 

“Les mauvais résultats enregistrés par les pays de la zone Moyen-Orient dans le Classement 2019 rappellent plus généralement que les espoirs de démocratisation suscités par les printemps arabes s’éloignent chaque année un peu plus. Au nom de la lutte contre le terrorisme et les “fake news” diffusées sur internet, l’Egypte, l’Arabie saoudite, les Emirats (133e) et la Syrie par exemple, poursuivent de façon décomplexée leur répression contre les journalistes.

Les problématiques débattues au niveau international sont détournées par les régimes autoritaires de la région qui considèrent comme “terrorisme” toute remise en cause du système en place ou qui jugent “faux” - et donc dangereux- tout reportage critique sur le pays”, fustige RSF. 

Au niveau international, l’organisation pointe du doigt la surveillance de l’information et la propagande des régimes chinois, vietnamien, etc. 

Les cinq pays les mieux classés sont respectivement: La Norvège, la Finlande, la Suède, le Pays-Bas et le Danemark.  

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.