MAROC
30/03/2018 18h:24 CET

Sexe: L'humoriste Amine Radi veut briser un tabou tenace

Suite à la vidéo d'une agression sexuelle au Maroc.

HUMOUR - “Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet. Dès que je dirai le mot, il y aura des morts un peu partout”. C’est avec cette phrase ironique que l’humoriste marocain Amine Radi introduit le sujet de sa nouvelle vidéo, publiée sur Facebook, et dédiée à une question ô combien tabou: le sexe. “Comment voulez-vous soigner le sexe sans parler le sexe?”, poursuit ce dernier, qui précise utiliser le mot “soigner” car pour certains, “le sexe est devenue une maladie”.

Il revient notamment sur l’affaire de la récente vidéo d’une agression sexuelle au Maroc et de l’indignation qui s’en est suivie: “quand on viole une femme derrière la caméra, ça ne choque personne, mais devant, ça choque beaucoup de personnes. Tout les jours il y a des meufs violées dans la rue et on n’en parle pas”. “C’est un problème culturel’, déduit l’humoriste, “le sexe est devenu une maladie”. “Ils ont déjà violé un âne (référence au présumé viol d’un âne par un groupe de pré-adolescents, Ndlr), après ils sont passés aux femmes, après ils ont fait les hommes, les chaises...”.

Amine Radi pointe ainsi du doigt le tabou autour du sexe au Maroc et l’impossibilité d’en parler en public. “Le sexe, il ne faut pas avoir honte d’en parler. Je ne dis pas de le faire mais d’en parler”, insiste-t-il comme pour précéder les critiques, avant de conclure: “c’est très dur d’être une femme quand même”.

Une vidéo publiée jeudi soir et qui totalise déjà plus de 110.000 vues et 1700 partages. Il y a quelques jours, Amine Radi avait déjà abordé la question des femmes dans une vidéo où il se moquait de ceux qui qualifiaient les femmes non mariées de bayra (vieille fille). Une vidéo visionnée plus d’un million de fois sur le réseaux social et partagé plus de 20.000 fois.