LES BLOGS
13/02/2019 11h:32 CET | Actualisé 13/02/2019 11h:33 CET

L’horreur sous les palmiers tunisiens pour un jeune homosexuel

Pendant ce temps, 127 personnes LGBT ont été emprisonnées en Tunisie 2018.

stock-eye via Getty Images

Anas F. est un tunisien de 22 ans. Il vient d’être condamné à 8 mois de prison ferme pour homosexualité après avoir lui-même porté plainte pour viol en réunion auprès des autorités. 

Rappel des faits:

En janvier dernier, Anas s’est retrouvé sur le banc des accusés après être venu déposer plainte pour viol au commissariat de police de Sfax. Là, il a expliqué avoir dialogué avec des hommes en ligne sur Internet. Rendez-vous donné, il semble être tombé dans un traquenard. Vient ensuite l’horreur: battu, violé et dépouillé. Le gamin est dévasté.

Quand la victime écope de la pire peine judiciaire

En déposant plainte, Anas s’exposait à trois ans de prison selon l’article 230 du code pénal tunisien datant du protectorat français en 1913. Article désormais anti-constitutionnel depuis la promulgation de la nouvelle constitution issue de la révolution du jasmin, le premier des printemps arabes. Pourtant, cette loi est supposée ne concerner que les relations consenties et non les viols. 

Reste qu’en expliquant les conditions de son drame, les juges n’auront retenu que la violence et le vol, rien sur le viol. Plus encore, ils auront surtout été obnubilés par l’homosexualité de l’agressé. Résultat? Anas a écopé de 6 mois de prison pour sodomie et 2 mois pour dénonciation calomnieuse. Un comble!

Pendant ce temps, la Tunisie vante la chaleur de son soleil, la beauté de ses paysages pour les touristes internationaux. Pendant ce temps, 127 personnes LGBT ont été emprisonnées en 2018.

On est bien loin des idéaux de la jeunesse, celle qui a portée la révolution du jasmin. Il n’y a décidément pas que Janus qui a deux visages...

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.