MAROC
14/06/2018 15h:28 CET

Leurs votes ont été enregistrés en faveur de United 2026, mais la Guinée et le Liban affirment avoir voté pour le Maroc

Un résultat d'autant plus surprenant sachant que la Guinée était l'ambassadeur du Maroc.

Sergei Karpukhin / Reuters

MONDIAL 2026 - Drôle d’affaire. Ce mercredi 13 juin, au cours du 68e Congrès de la FIFA, le Maroc s’est vu écarté de l’organisation de la Coupe du monde pour la cinquième fois consécutive. C’est le trio nord-américain Canada-États-Unis-Mexique qui a remporté l’organisation du Mondial 2026 avec 134 voix contre 65. Un résultat en partie contesté pour l’instant par deux pays. 

Bien que leur vote ait été enregistré par le système électronique de la FIFA en faveur de la candidature de United 2026, la Guinée comme le Liban affirment en effet avoir tous deux voté pour le Maroc.

“Nous ne pouvons pas nous tromper sur le nom du Maroc”

“On n’a pas voté pour United 2026”, a assuré hier le président de la Fédération guinéenne de football, Mamadou Antonio Souaré, dans une interview accordée à Cis Radio depuis la Russie. Pour le pays d’Afrique de l’Ouest qui s’était vu recevoir le titre d’ambassadeur de la candidature du Maroc en mars dernier, le résultat du vote paraît surprenant. “Je ne peux pas être ambassadeur pour la campagne du Maroc et voter pour les autres. C’est la terre et le ciel, ça! Ce n’est pas vrai… Il faut rétablir la vérité”, a martelé Mamadou Antonio Souaré.

“Auparavant, on votait pays par pays. Mais cette fois-ci, tout le monde a voté au même moment en 15 secondes. Nous ne pouvons pas nous tromper sur le nom du Maroc”, a poursuivi le président.

Dans un court communiqué signé de la Feguifoot transmis à Jeune Afrique dans la nuit du 13 au 14 juin, il met en cause la faillibilité du système électronique: “Les causes de cette malheureuse situation sont certainement à rechercher au niveau du système de vote électronique instauré pour la première fois par la FIFA. Qu’il soit donc clair pour chacun et tous, le candidat de la Guinée était bel et bien le Royaume du Maroc”, écrit-il. 

Deuxième pays à avoir contesté le résultat officiel: le Liban. Dans une déclaration au site spécialisé libanais Football Lebanon, le secrétaire général de la fédération locale, Jihad El Chohof Abou Firass, a assuré que le pays du cèdre a bien voté pour le Maroc. “Il y a quelque chose qui cloche”, a déclaré le secrétaire général, récusant les résultats annoncés par la FIFA. “Nous attendons que le secrétaire général et le président, Hachem Haïdar, soient tous réunis pour tirer les choses au clair”, indique par ailleurs la fédération libanaise, rapporte  Jeune Afrique.

La FIFA reste pour sa part silencieuse sur le sujet, pour l’instant.