LES BLOGS
25/04/2019 12h:51 CET | Actualisé 25/04/2019 12h:51 CET

Lettre ouverte à Naziha Rejiba

Chère Naziha Rejiba, je compte sur votre grande sagesse pour que vous soyez celle par qui l’union de tous les collectifs indépendants viendra

Capture écran/Youtube/Nessma Tv

Chère Oum Ziad, tout d’abord qui ne connait pas votre militantisme et votre engagement pour une meilleure Tunisie, jamais démentis? J’ai beaucoup de respect pour vous.

Vous êtes membre d’un collectif d’indépendants où je compte beaucoup d’amis. Mais permettez-moi de vous exprimer toute ma tristesse, en ne constatant pas votre souhait ni votre engagement pour appeler à l’union de tous les collectifs indépendants qui se comptent actuellement par dizaine!

Je suis totalement persuadé que votre mot compte beaucoup et je suis sûr qu’ils vous entendront tous. Je lis souvent vos commentaires parfois teintés de rage, mais ne dit-on que « la rage est la qualité des sages » ! Qu’attendez-vous ? C’est un moment historique et j’aimerais ne pas vous voir le rater.

Après la catastrophe de 2011, nous avons tous constaté ébahis les divisions des progressistes et des démocrates qui se sont fait laminer durant ces élections. Alors nous avons lutté pour les unir en prévision des élections de 2014. Nous avons été déçus et trahis, et ils ont encore perdu les élections. Après 2014, nous nous sommes lancés dans une initiative appelant les indépendants à se présenter aux élections municipales de 2018, sans que nous-mêmes nous nous présentions. Encore une fois on a été déçus et trahis. Ils étaient dans leur majeure partie infiltrés.

C’est dans ce contexte, qu’on a crée le collectif indépendant Ncharek, en nous disant que pour 2019 on doit assumer nos responsabilités et aller nous même dans la bataille. D’autres collectifs (une dizaine) ont vu le jour, dont le votre Mouatinoun. Alors on s’est rencontré, on a discuté et on a même signé un document appelant à la fusion de tous ces collectifs, seule chance permettant aux indépendants de gagner les élections. Mais hélas, les divisions et les ego de certains, empêchant ainsi une union historique,  ont vite resurgis et pris le dessus, à l’image des partis que nous avons critiqué. D’ailleurs c’est pour cela que nous avons décidé de nous lancer dans cette bataille.

Les collectifs indépendants, ont tous la même approche et la même vision des choses, avec de très légères et insignifiantes nuances. Alors pourquoi cette division ? Pourquoi ne s’unissent-ils pas ?

C’est pour cela que j’ai décidé de quitte mon collectif Ncharek, qui malgré ses efforts pour unir tous les collectifs, a failli. Je ne veux pas être complice des divisions. Ce n’est pas mon objectif.

Nous sommes tous les vrais « jayin min oura liblayek ».  Oui, nous venons de derrière les plaques des partis progressistes divisés. De derrière les plaques d’une élite politique inconsciente. De derrière les plaques de nos gouvernants qui n’entendent rien aux attentes et aux souffrances de notre peuple. De derrière les plaques de ceux qui charrient en eux des « identités meurtrières ».  Nous sommes indépendants des partis politiques, mais jamais de la politique. Voilà qui nous sommes !

Chère Naziha Rejiba, je compte sur votre grande sagesse pour que vous soyez celle par qui l’union de tous les collectifs indépendants viendra. Je vous fais confiance.

J’appelle à la sagesse mes amis des divers collectifs, Houssem Hammi, Radhi Ben Hassine, Kacem Afaya, Moez Bouraoui, Jalel Hammami, Fathi Ben Haj Yahia, Mohamed Bennour, Hichem Abdessamad, Mokhtar Abidi, Khemaies Bahri et tous les autres à la sagesse et à assumer leurs responsabilités. La réussite des indépendants dépendra de vous. Unis vous gagnerez. Divisés, l’histoire ne vous le pardonnera pas.

J’appelle aussi à la rescousse tous mes amis pour pousser à l’union de tous les indépendants. Kamel Jendoubi, Mouhieddine Cherbib, Khedija Chérif, Chérif Ferjani, Zeyneb Farhat, Noureddine Baaboura et tous les autres que je ne peux hélas, tous les citer.

Notre processus démocratique est en danger.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.