LES BLOGS
17/06/2016 09h:32 CET | Actualisé 17/06/2017 06h:12 CET

Lettre d'une Tunisienne à Angela Merkel: Comptez-vous livrer à la meute les homosexuels demandeurs d'asile?

Vous ne pouvez abréger toute la misère de ce monde - aucun autre État ne peut se vanter de le faire - mais vous pouvez sauver quelques vies et c'est tout à votre honneur.

Mawjoudin We Exist

En janvier dernier, l'Allemagne avait inscrit la Tunisie sur sa liste des "pays sûrs", aux côtés de l'Algérie et du Maroc afin de durcir les conditions d'asile pour les ressortissants de ces pays. Une décision en réaction aux agressions du nouvel an à Cologne où des Maghrébins ont été mis en cause par la police fédérale allemande.

La loi censée faciliter le renvoi des demandeurs d'asile maghrébins donne du fil à retordre au gouvernement d'Angela Merkel. Celle-ci (la loi) est bloquée au niveau du parlement allemand, une chance peut-être pour éviter l'irréversible.

L'irréversible est qu'un État démocratique qui prétend préserver les droits humains au sens universel livre aux abois des personnes persécutées dans leur pays d'origine à cause de leur orientation sexuelle.

Ces personnes ne font-elles pas partie des êtres humains dont vous prétendez défendre les droits les plus élémentaires? Vos droits concernent-ils, se limitent-ils seulement aux Allemands? Vos valeurs s'évaporent-elles au seuil de vos frontières? Comptez-vous renier vos valeurs? Comptez-vous faire la sourde oreille face aux appels au secours de ces personnes venues solliciter un humanisme piétiné sous d'autres cieux?

Comptez-vous tourner le dos à des personnes qui ne cherchent qu'à sauver leur peau, à des personnes poursuivies par une horde de persécuteurs parmi leurs compatriotes, sous le joug même des patrouilles de police dans des pays qui refusent l'existence même des homosexuels? Auriez-vous la conscience tranquille? ou le machiavélisme politique ne laisse jamais de place à un brin d'humanité?

Vous ne pouvez abréger toute la misère de ce monde - aucun autre État ne peut se vanter de le faire - mais vous pouvez sauver quelques vies et c'est tout à votre honneur.

Craignez-vous une horde d'envahisseurs étrangers? N'ayez pas peur.

Il suffit de voir combien ils sont, pour vous rendre compte que vous vous leurrez. Ce ne sont ni des terroristes poseurs de bombe, ni des personnes susceptibles d'ébranler "votre mode de vie", "vos valeurs". Bien au contraire, ils en sont les plus fidèles défenseurs. C'est pour cette raison qu'ils sont malmenés.

Cette loi en gestation n'est qu'un aveu de vos échecs à maitriser la question de l'asile.

Une loi pour les camoufler? Le droit d'asile n'est pas automatique mais soumis à certaines conditions bien précises et strictes pour déceler les imposteurs, des vrais demandeurs d'asile.

Votre échec à appliquer auparavant des lois existantes en la matière justifie-t-il une promulgation d'une énième loi dans ce sens?

Savez-vous que les homosexuels, bisexuels et transsexuels sont obligés de vivre en cachette sous peine d'être lynchés au sens propre et figuré. Que ceux qui osent braver le mur du silence sur cette question, que ceux qui osent vivre leur sexualité au grand jour payent le lourd tribut? Que ceux qui osent, tout simplement, sont amenés à vivre dans la clandestinité?

Les exemples sont nombreux: De Bouhdid Belhadi, à Ahmed Ben Amor, en passant par Hédi Sahly, ils illustrent ce calvaire.

Le premier a été amené à interrompre ses études et à vivre caché à cause des menaces qu'il a reçues pour un passage télé où il a revendiqué les droits des homosexuels. Le second, chassé, violenté par sa famille pour son orientation sexuelle assumée, ne peut plus continuer ses études. Le dernier a du fuir vers la Belgique après de multiples menaces de mort.

Je ne vous ai pas cité les autres, ce sont des centaines d'anonymes victimes de violence quotidienne en plein rue à cause de leur apparence, des centaines qui vivent la peur au ventre à cause de l'épée de Damoclès qui plane sur eux - en l'occurrence une loi qui criminalise l'homosexualité de trois années de prison - , de ceux jetés en prison comme de vulgaires criminels en application de cette loi (le procès de Marwen, des six jeunes de la ville de Kairouan, ou des faits divers de meurtres, de personnes, assassinées pour leur orientation sexuelle.

Parmi eux, quelques-uns éviteraient un tel sort macabre si vous acceptiez leur sollicitation pour faire de votre pays leur ultime refuge.

Avez-vous visionné la vidéo du lynchage cruel d'un couple homosexuel à Beni Mellal au Maroc? Connaissez-vous les homosexuels jetés en pâture en Algérie, empoisonnées dans des "hangars" aménagés en "dortoirs dans les prisons à Alger et à Oran?

Nous, nous les connaissons.

Ce blog a été réalisé en collaboration avec l'édition allemande du Huffington Post sur laquelle vous pouvez le retrouver dans la langue de Goethe ici.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.