LES BLOGS
20/09/2018 17h:43 CET | Actualisé 20/09/2018 17h:43 CET

Lettre au chef du gouvernement: Libérez Hèlà, arrêtée car transgenre

Hèlà a l’apparence et l’identité d’une femme. C’est donc avec la plus grande inquiétude que nous avons appris qu’elle avait été placée dans une prison pour hommes

thawornnurak via Getty Images

Monsieur le chef du gouvernement,

En 2016, la police tunisienne a arrêté la voiture d’une jeune femme prénommée Hèlà alors qu’elle rentrait chez elle après une soirée entre amis. Elle a été arrêtée car ses papiers d’identité ne correspondaient pas à son apparence; Hèlà est une femme transgenre.

Hèlà a été insultée et frappée au poste de police, puis condamnée pour “indécence”. Le jour de son jugement en appel, All Out, un mouvement mondial pour l’amour et l’égalité, vous a remis plus de 45.000 signatures de la part de personnes du monde entier demandant sa libération inconditionnelle. Hèlà s’est vue infliger une amende, mais a été libérée en appel. Nous vous remercions pour l’humanité de cette décision.

Nous sommes très inquiets d’apprendre qu’Hèlà a de nouveau été arrêtée. Une fois de plus, elle a été contrôlée par des policiers, qui ont proféré des insultes transphobes lorsqu’ils ont vu que ses papiers d’identité la désignaient comme un homme. Elle a tenté de se défendre contre cette injustice et a de ce fait été accusée de manière totalement injustifiée d’ “outrage à agent”, “indécence publique” et de “débauche”.

Hèlà a l’apparence et l’identité d’une femme. C’est donc avec la plus grande inquiétude que nous avons appris qu’elle avait été placée dans une prison pour hommes et partageait sa cellule avec 50 détenus, dont certains sont incarcérés pour des crimes très graves, y compris des meurtres. Nous ne pouvons exagérer le péril grave et immédiat face auquel elle se trouve actuellement.

Nous vous demandons de faire preuve de compassion et d’humanité envers Hèlà et de faire ce qui est en votre pouvoir pour qu’elle soit extraite de toute urgence de la cellule et de la prison où elle a été placée. Nous vous demandons également à nouveau d’abandonner les chefs d’inculpation retenus contre elle et de prévoir sa libération inconditionnelle. 

Pour étayer notre demande, nous vous faisons à nouveau parvenir les noms de plus de 49.000 personnes à travers le monde qui ont élevé leur voix pour soutenir Hèlà.

Nous attendons votre réponse avec intérêt.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.