MAROC
22/01/2019 18h:16 CET

L'Espagne va proposer un équivalent d'Erasmus aux étudiants marocains

Il pourra bénéficier à quelque 80 étudiants marocains.

Halfpoint via Getty Images
La date de lancement et la liste des universités partenaires ne sont pas encore connues.

ÉCHANGE - Réactivité. Au début du mois, le Maroc émettait une liste de demandes à l’Espagne en faveur des étudiants marocains. En échange, le royaume intensifierait le contrôle des frontières afin de gérer le flux migratoire vers la première porte d’entrée sur le sol européen. Le royaume a reçu une réponse positive du pays voisin, qui vient d’annoncer la mise en place d’un projet “pionnier” de mobilité pour les étudiants du Maroc vers les universités espagnoles, rapporte l’agence de presse Efe.

Le Maroc réclamait un programme permettant à ses étudiants universitaires d’étudier en Espagne sur le modèle du programme Erasmus. Le pays européen va répondre favorablement à cette demande, aidé par des fonds européens. “Le programme ‘pilote’ entre l’Espagne et le Maroc aura une durée de ‘deux ans maximum’. Il pourra ‘bénéficier à quelque 80 étudiants marocains’ qui étudieront leur master dans des universités espagnoles et bénéficieront d’un financement d’environ 2,5 millions d’euros”, a déclaré Martínez Iscar, directeur du Service espagnol pour l’internationalisation de l’éducation (Sepie), à Efe à l’occasion de la création du futur réseau des universités européennes. La date de lancement du programme et la liste des universités partenaires n’ont pas encore été dévoilées. 

Former les étudiants marocains dans des secteurs clés

Parmi ses demandes, le Maroc avait aussi fait part d’un besoin de formation dans des secteurs clés tels que le tourisme et la santé. Une nouvelle fois, l’Espagne accepte le marché, assurant que la formation dans “les secteurs du tourisme, de la dentisterie, des soins infirmiers, de la médecine et de l’agroalimentaire”, représentera la deuxième étape du projet.

Elle est toujours en discussion entre le ministère du Travail, des Migrations et de la Sécurité sociale et Sepie. Le but n’étant pas “seulement de former des étudiants marocains dans les universités, mais également de mettre en œuvre des projets qui contribuent à la croissance économique de leur pays”, a souligné Martínez Iscar. L’Espagne veut en effet contribuer au développement du pays, le Maroc étant “un partenaire clé de l’Espagne”.

“Après cela, si le projet aboutit, nous ouvrirons la possibilité d’un financement supplémentaire de l’UE pour de futurs projets avec le Maroc et avec d’autres partenaires africains, tels que le Sénégal”, a conclu le directeur du Service espagnol pour l’internationalisation de l’éducation.

La secrétaire d’État aux migrations, Consuelo Rumí, avait prévu un voyage à Bruxelles pour prendre de nouveaux engagements financiers et obtenir les financements de l’UE nécessaires au programme. Elle y a également réclamé l’aide promise au Maroc pour le contrôle de la migration irrégulière.