MAROC
19/07/2019 11h:28 CET

L'Espagne injecte 30 millions d'euros au Maroc pour lutter contre l'immigration clandestine

Un budget qui s'ajoute aux 140 millions d'euros supplémentaires donnés par l'Union européenne au Maroc.

NurPhoto via Getty Images

IMMIGRATION - Le gouvernement espagnol va approuver une donation supplémentaire de 30 millions d’euros aux autorités marocaines afin de luter contre l’immigration clandestine. Ce montant sera injecté au budget accordé par l’Union européenne au royaume, soit 140 millions d’euros, révèle la presse espagnole.

L’Espagne réitère son soutien au Maroc en matière de lutte contre l’immigration clandestine qui a, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur espagnol, cchuté de près de 27% par rapport à 2018, indique El País. Le montant que l’Espagne souhaite à nouveau injecter au Maroc doit être approuvé ce vendredi, en Conseil des ministres, et proviendra du Fonds pour les imprévus des budgets, un mécanisme destiné à couvrir des dépenses imprévues, telles que des catastrophes naturelles, mais également utilisé pour financer des opérations militaires à l’étranger, souligne la même source. 

Une partie de ce budget sera ainsi confiée aux autorités marocaines pour couvrir une partie de leurs “dépenses engagées” dans le cadre de “leurs activités de collaboration avec l’Espagne et l’ensemble de l’Union européenne dans le contrôle des frontières et la lutte contre l’immigration clandestine sur les côtes espagnoles”. Ces dépenses comprendront, entre autres, le carburant, l’entretien du matériel de patrouille sur terre et en mer, les régimes et la compensation opérationnelle du personnel, poursuit El País

Il y a deux semaines, l’Espagne avait approuvé, également en Conseil des ministres, un appel d’offres de 26 millions d’euros pour acheter et livrer au Maroc un lot de 750 véhicules, 15 drones, des dizaines de scanners, radars et autres équipements techniques destinés à renforcer le contrôle de ses frontières. Ce budget figurait parmi les 140 millions d’euros négociés avec l’UE et correspond à une partie du budget (40 millions) que l’Espagne doit gérer par l’intermédiaire de la Fondation internationale ibéro-américaine pour l’administration et les politiques publiques (FIIAPP), rappelle le média.