MAROC
21/05/2019 18h:17 CET

L'Espagne et le Maroc préparent l'opération Marhaba 2019

Pour gérer le retour des MRE pendant la période estivale.

JORGE GUERRERO VIA GETTY IMAGES

RAMADAN - Ce 21 mai, l’Espagne et le Maroc se sont réunis à Madrid lors d’une réunion co-présidée par le wali, directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère de l’Intérieur, Khalid Zerouali, et la sous-secrétaire d’Etat espagnole à l’Intérieur, Isabel Goicoechea. Objectif: terminer les préparatifs de l’opération Marhaba 2019, dédiée au retour au pays des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Comme le souligne l’agence de presse espagnole EFE, l’opération Marhaba, qui se déroulera du 15 juin au 15 septembre, est “le plus grand mouvement de personnes entre deux continents en si peu de temps”. Cette année, les chiffres pourraient même dépasser ceux de 2018 qui ont atteint “3,2 millions de passagers et 734.240 véhicules qui ont transité par les ports espagnols”, ajoute l’agence de presse. 

Pour cette nouvelle édition, 9 ports sont impliqués côté espagnol (Algésiras, Tarifa, Malaga, Almeria, Motril, Alicante, Valence, Ceuta et Melilla) et plus de “21.000 personnes appartenant aux forces et organismes de sécurité de l’Etat, aux agents de santé, aux traducteurs, aux membres de la Croix-Rouge et aux autorités portuaires participeront”, souligne EFE.

Lors de la réunion, le Maroc a également souligné “la mobilisation totale de l’ensemble des départements marocains concernés pour assurer le succès de cette opération d’envergure”, indique la MAP.

L’opération Marhaba se déroulera en deux phases avec la phase de sortie prévue du 15 juin au 15 août et celle de retour du 15 juillet au 15 septembre. A Ceuta, “dans la phase de sortie, les 27, 28, 29 et 30 juillet, ainsi que les 1er, 2, 3, 4, 5, 9 et 10 août ont été relevés comme jours critiques possibles, tandis que dans la phase de retour, les plus grandes agglomérations sont prévues entre le 30 août et le 2 septembre”, indique El Faro de Ceuta.

Des mesures spéciales seront prises pour ces pics d’affluence comme ”l’échange de billets ou l’ouverture du service d’urgence de Los Barrios, avec une capacité de stationnement de 2.000 véhicules et de 10.000 passagers”.