18/12/2018 17h:44 CET | Actualisé 18/12/2018 17h:44 CET

L'ESCA devient la première école de commerce en Afrique francophone à obtenir l’accréditation AACSB

Elle entre ainsi dans le club des 5% de business schools dans le monde à porter ce label.

ÉDUCATION - Considérée comme l’une des plus prestigieuses reconnaissances du monde pour les écoles de commerce, avec 831 écoles accréditées, à fin 2018, l’accréditation AACSB a été accordée à l’ESCA, fondée en 1992 par Thami Ghorfi. Avec cette reconnaissance, l’institution casablancaise devient ainsi la première école de commerce au Maroc et en Afrique francophone à décrocher ce label. Elle entre dans le club des 5% de business schools estampillées AACSB dans le monde.

“Nous sommes très fiers d’avoir obtenu cette reconnaissance, qui ouvre la porte à plusieurs institutions au Maroc et en Afrique francophone” se félicite Thami Ghorfi, président fondateur de l’ESCA.

ESCA

Reconnu comme un gage d’excellence académique, le label fondé en 1916 reconnaît la qualité des business schools à travers le monde en évaluant plusieurs critères, parmi lesquels la réussite professionnelle des lauréats, la qualité des programmes, les compétences du corps professoral, la pertinence des missions et stratégies, la capacité d’innovation, la réputation et l’engagement auprès des entreprises, les procédures de gestion des étudiants, ou encore le niveau de contribution intellectuelle.

“Cela permet à l’ESCA d’attirer des étudiants et des professeurs de qualité à l’international” ajoute Thami Ghorfi, soulignant que ces derniers sont les composantes principales pour construire une école de qualité.

“Concrètement, cela apporte aux étudiants une réelle reconnaissance de la part des entreprises au Maroc comme à l’international, ainsi qu’auprès des universités, ce qui permet aux lauréats de poursuivre leur cursus au sein de grandes universités dans le monde”, indique le président de l’école.

L’obtention de l’accréditation AACSB par l’ESCA est “le résultat d’un long processus entamé en 2012”, après l’obtention de l’éligibilité de soumissionner au label. Ainsi, l’école a été appelée à identifier les progrès nécessaires pour répondre à chacun des 15 standards sur la base d’un plan d’alignement soutenu et cadencé.

“Cette accréditation prend en principe entre 5 et 7 ans d’efforts pour être finalisée. Nous avons réussi à l’obtenir en 5 ans et demi, ce qui est en soit une grande fierté”, ajoute M. Ghorfi.

“Notre ambition est d’être une école qui attire des étudiants et des professeurs internationaux, pour cela, il ne suffit pas d’être une bonne école à l’échelle de son pays, il faut pouvoir se mettre aux normes et aux standards internationaux” précise-t-il.

“Cette année par exemple nous avons 30 nationalités qui se côtoient à l’ESCA (Corée du Sud, Mexique, Sénégal, Canada, France, Allemagne...). L’ouverture à l’international n’est pas nouvelle pour nous. Nous avons travaillé depuis plus de 20 années à la construction de cette dimension internationale, c’est une réelle reconnaissance”, conclut le président de l’ESCA, soulignant que l’école de management entend poursuivre son internationalisation.