TUNISIE
11/05/2018 14h:19 CET | Actualisé 11/05/2018 14h:23 CET

Les ventes des eaux conditionnées en Tunisie passent de 290 millions de litres en 2000 à 1700 millions de litres par an 2017

Glou, glou, glou

Peter Dazeley via Getty Images

Le directeur général de l’Office national du thermalisme et de l’hydrothérapie, Rzig Oueslati a fait savoir que les ventes des eaux conditionnées en Tunisie ont enregistré une évolution remarquable passant de 290 millions de litres, par an, en 2000 à 1700 millions de litres, par an, 2017.

S’exprimant lors de la 19e rencontre périodique des producteurs d’eau conditionnée organisée par l’office en partenariat avec la chambre nationale des producteurs de boissons, Oueslati a indiqué que la consommation individuelle annuelle d’eau minérale embouteillée est passée de 31 litres en 2001 à plus de 170 litres en 2017, ce qui a permis à la Tunisie d’occuper le 12ème rang mondial en termes de consommation annuelle par habitant.

La Tunisie compte, aujourd’hui, a-t-il dit, 26 unités de conditionnement d’eaux réparties sur 12 gouvernorats qui assurent 350 postes d’emploi permanents.

Oueslati a souligné que l’office a approuvé jusqu’à présent 5 projets pour la création d’unités de conditionnement d’eaux sur un total de 40 projets soumis à l’étude, faisant savoir qu’une nouvelle unité pilote sera opérationnelle dans les prochains jours à Sidi Bouzid.

En ce qui concerne le développement du secteur, le responsable a souligné qu’une stratégie nationale d’exportation des eaux conditionnées est en cours d’élaboration dans le but de conquérir de nouveaux marchés, indiquant que les efforts sont, actuellement, axés sur le développement et la diversification du produit en dotant les laboratoires d’équipements plus sophistiqués.

L’office envisage, également, a-t-il dit, de fabriquer des eaux minérales, naturellement aromatisées et d’autres riches en minéraux.

Pour sa part, le ministre de la Santé, Imed Hamammi a souligné, à cette occasion, que le secteur des eaux conditionnées qui figure parmi les secteurs les plus structurés et les plus organisés en Tunisie, connaît une reprise remarquable et une évolution constante.

Il a mis l’accent sur la nécessité de veiller sur la sécurité et la qualité de l’eau conditionnée en renforçant le contrôle de la chaîne de production, notamment au niveau des conditions de production, de stockage, de transport et de distribution.

Le président de la chambre nationale des eaux conditionnées, Romdhane Rahli a déclaré à la TAP qu’en dépit de son évolution, le secteur connaît plusieurs difficultés liées, notamment, au non-respect des règles de sécurité sanitaire lors du transport et de la vente des bouteilles d’eau exposées au soleil pendant de longues heures, ce qui affecte la composition de l’eau et la rend dangereuse pour la santé.

Des personnalités nationales ont été honorées au cours de cette rencontre pour leur contribution à la mise en place du secteur des eaux conditionnées en Tunisie. Ont été, également, honorés d’anciens agents de l’office national du thermalisme et de l’hydrothérapie.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.