MAROC
11/03/2019 11h:07 CET

Les USA félicitent le Maroc après le rapatriement des terroristes de Daech

Une mesure face à laquelle de nombreux pays se montrent frileux.

ASSOCIATED PRESS
Ce 6 mars 2019, des hommes prient dans une zone d'accueil pour personnes évacuées du dernier lambeau de territoire tenu par des militants de l'État islamique, en dehors de Baghouz./ Photo d'illustration.

POLITIQUE - Un exemple? Ce 10 mars, le Maroc a rapatrié 8 de ses ressortissants, possibles combattants de l’”État Islamique” en Syrie. Les États-Unis ont salué la démarche du royaume et “son engagement en faveur de la lutte contre le terrorisme”.

“Le Maroc est un partenaire très compétent de la Coalition mondiale pour vaincre Daech”, a indiqué le porte-parole adjoint du département d’État américain, Robert Palladino dans un communiqué. La première puissance mondiale assure que “les actions du Maroc devraient encourager d’autres nations à rapatrier et à poursuivre leurs citoyens partis se battre pour le groupe ‘État islamique’”. Pour les USA, le rapatriement et un procès équitable sont les meilleures solutions pour mettre fin à cette guerre et empêcher les combattants de repartir en Syrie. 

De nombreux pays sont plus frileux quant à cette mesure, à l’heure de la fin du califat terroriste. Le ministère britannique de l’Intérieur vient de déchoir deux de ses ressortissantes de leur nationalité pour avoir rejoint la Syrie en 2013. La France, qui avait promis le rapatriement des enfants des terroristes n’a, pour l’heure, pris aucune décision alors qu’ils sont en train de mourir de faim et de froid dans les camps de réfugiés. Leurs parents et les autres combattants n’ont, pour le moment, pas droit à un retour et un procès dans leur pays d’origine.

Hier, le ministère de l’Intérieur marocain indiquait que “cette opération de rapatriement, ‘qui revêt un caractère humanitaire’, a permis auxdits ressortissants marocains de retourner dans leur pays d’origine en toute sécurité”, ajoutait le ministère. Les 8 Marocains feront l’objet d’une enquête pour leur implication présumée dans des faits liés au terrorisme.