ALGÉRIE
08/09/2019 12h:52 CET | Actualisé 08/09/2019 14h:07 CET

Bensalah: les suggestions du panel sont "des garanties suffisantes pour la tenue des élections"

Capture d'écran
qdsfs

Le chef de l’Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, a reçu ce dimanche 08 septembre 2019, le rapport final du panel de dialogue de Karim Younes relatif au processus de dialogue politique. Selon la chaine de télévision privée, Ennahar, il a estimé que les propositions du panel “sont des garanties suffisantes pour la tenue des élections présidentielles”. 

Le rapport finalisé du panel, dans lequel figurent les résultats des consultations avec des partis politiques, des “représentants de la société civile”, des personnalités et “des représentants du mouvement populaire” a été remis à Abdelkader Bensalah lors d’une audience accordée à la Présidence de la République.

Le coordinateur du panel, Karim Younes, a insisté sur la nécessité à garantir les conditions idéales à la tenue des présidentielles.

Le chef de l’Etat par intérim, de son coté, a estimé que les propositions du panel constituaient “des garanties suffisantes pour la tenue des élections présidentielles”. 

Il a fait part de la “convergence des vues pour des présidentielles dans les plus brefs délais”. Il a également déclaré que “l’Etat a tenu ses promesses de ne pas interférer dans ce processus de dialogue”.

Parmi les propositions reprises par le quotidien El Khabar figurent la démission du gouvernement de Noureddine Bedoui et l’obligation du candidat aux présidentielles de posséder un diplôme universitaire.

Le panel propose également d’annuler la conditions d’avoir les signatures de 600 élus ou l’abrogation de la condition sur l’âge.

Bensalah charge Younes de former l’autorité chargée des élections

Karim Younes a également proposé la création d’une instance d’organisation et de surveillance des élections. Abdelkader Bensalah a de ce fait chargé le coordinateur du panel à désigner ses responsables.

Cette instance sera chargée de réviser la liste électorale, de réceptionner les candidatures des candidats, le dépouillement des voix et l’annonce des résultats.

Cette autorité sera composée “de magistrats, personnalités, avocats et représentants de la diaspora”, a expliqué Karim Younes lors d’une conférence de presse, tenue à l’issue de son audition par M. Bensalah.