TUNISIE
07/08/2018 12h:14 CET

Les récentes pluies n'ont pas forcément amélioré les réserves en eau des barrages

Même si un léger mieux a été observé dans certains barrages.

Print Collector via Getty Images

Alors que la Tunisie vit au rythme de fortes pluies, les réserves en eau des barrages n’ont pas augmenté révèle Jamel Boughriou, directeur général des Barrages et des Grands Travaux Hydrauliques auprès du ministère de l’Agriculture.

“Après les dernières pluies, il y a eu une amélioration dans quelques barrages comme par exemple celui de Sidi Salem qui a connu une hausse de 4 millions de m3, idem à Kairouan (...) qui a connu une hausse de 1 million de m3, au Kef qui a connu une hausse de plus de 4 millions de m3 et aussi au barrage de Laaroussia” affirme-t-il.

Mais selon Boughriou, cela n’est pas suffisant: “Mais cela n’empêche pas que les réserves en eau dans les barrages, qui atteignent près de 150 millions de m3, ne représentent que le 1/3 des réserves totales des barrages en Tunisie”, et ce à cause de la sécheresse qui sévit dans le pays depuis des années.

“Nous espérons que cette saison sera meilleure et remplira nos barrages” a-t-il conclu.

La situation hydrique est préoccupante en Tunisie. À Kairouan, dans la région de Sbikha, plusieurs habitants ont choisi l’exode face à la sécheresse.

Victimes de coupures de l’eau potable, les habitants voient également leur agriculture mourir, faute d’eau. 

La cause de ce désastre est la sécheresse du barrage de Nabhana qui alimentait toute la région. La réserve en eau de ce barrage n’est que de deux mètres cubes, une quantité insuffisante pour l’agriculture de la région. 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.