ALGÉRIE
06/09/2019 12h:30 CET | Actualisé 06/09/2019 12h:30 CET

Les manifestants se mobilisent pour le 29e vendredi

HuffPost Algérie
29e vendredi à Alger

Les manifestants ont commencé à se mobiliser à Alger aujourd’hui 06 septembre 2019, en prévision du 29e vendredi de manifestation. Plusieurs centaines de citoyens manifestent dans les principales rues de la capitale contre les élections présidentielles que le chef d’Etat-major militaire, Gaid Salah, souhaite imposer “dans les plus brefs délais”.

Munis de l’emblème national et de pancartes hostiles au régime, les manifestants font des va-et-vient dans la rue Didouche Mourad. Ils évitent la Place Audin où un dispositif sécuritaire, composé de fourgons, véhicules 4X4 et agents, tente de les confiner sur le trottoir afin de libérer la circulation.

Les manifestants, par centaines, montent ainsi jusqu’au siège du RCD avant de rebrousser chemin. Ils scandaient, en boucle, des slogans exigeant le départ de Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat par intérim et Gaid Salah, vice-ministre de la Défense. 

Ils ont également entonné des slogans rejetant les élections présidentielles, à laquelle appellent Gaid Salah, le panel de dialogue et plusieurs partis, présentées comme “solution à la crise”. Le slogan, désormais “classique”, ”état civil et non militaire” a également été entonné. 

Les manifestants réagiront, ce 29e vendredi depuis le 22 février 2019, à quatre discours du chef de l’armée. Lundi passé, il avait “suggéré” le 15 septembre comme date de convocation du corps électoral. Une “suggestion” devenue, deux jours plus tard, une “annonce”, comme un fait accompli.

Gaid Salah avait affirmé que “le peuple algérien revendique, avec insistance, des élections présidentielles”. Une affirmation qui risque d’être mise à mal par les manifestants dans plusieurs wilayas du pays.