TUNISIE
22/04/2019 13h:27 CET

Les plus belles "Dakhla" du Bac sport 2019

En cette année 2019, l’affaire des nouveau-nés de la Rabta a été au centre de l’attention des lycéens. Plusieurs hommes politiques tunisiens ont également été visés par plusieurs tifos.

Comme chaque année, la page Facebook d’actualité des élèves “Lycéena” publie les photos des différentes “dakhla” (tifos) du bac sport dans différents lycées de la République.

Cette année 131.433 candidats passeront les épreuves du 15 au 27 avril dans les différents établissements avec comme à l’accoutumée, les “Dakhla” reprenant l’actualité.

En cette année 2019, l’affaire des nouveau-nés de la Rabta a été au centre de l’attention des lycéens. Plusieurs hommes politiques tunisiens ont également été visés par plusieurs tifos.

Lycée d’Aguereb - Sfax

Le premier tifo (en haut) est écrit “Dans mon pays, meurent ce qui ne méritent pas de mourir entre les mains de ceux qui ne méritent pas de vivre” faisant notamment référence à la mort des nouveau-nés de la Rabta.

Dans le tifo en dessous, on y voit le chef du gouvernement porter une haltère avec en dessous, un citoyen réclamant de quoi manger, un diplômé chômeur qui penser à quitter le pays et un bébé sous forme d’ange.

 

Lycée de la rue de Russie - Tunis

“Quand l’injustice devient la loi, la résistance devient un devoir” ont pour leur part affiché les lycéens de lycée de la rue de Russie.

 

Lycée de l’excellence à Sidi Hassine -Tunis

Le tifo semble montrer des lycéens livrés à eux même face à un syndicat de l’enseignement et un ministère de l’éducation en ruine.

Lycée de Jelma - Sidi Bouzid

Au lycée de Jelma, l’affaire des nouveau-nés ainsi que celle d’Omar Laabidi, supporter du Club Africain mort noyé dans de troubles circonstances en avril 2018 sous les yeux des policiers.

 

Lycée de Mareth - Gabès

Le lycée de Mareth est revenu sur la question palestinienne montrant le Premier ministre israélien Netanyahu et le président américain Trump en marionnettistes. 

 

Lycée Houmet Souk - Djerba

Le lycée de Houmet Souk est revenu sur l’actualité politique avec en point d’orgue les élections de 2019. Pendant que Béji Caid Essebsi, Abir Moussi, Rached Ghannouchi et Youssef Chahed posent devant les caméras et sont en campagne, derrière, des Tunisiens fuient le pays sur une embarcation de fortune. Dans l’eau nous pouvons apercevoir, un homme homme qui coule, à qui un policier dit “apprends à nager!” (“Taalem oum”) en référence à l’affaire Omar Laabidi.

Une référence est également faite à l’affaire des nouveau-nés de la Rabta avec le dessin de bébés dans des cartons, en bas à gauche du tifo.

 

Lycée de Metouia - Gabès

Au lycée de Metouia, les lycéens ont rendu hommage à de nombreuses personnalités qui ont “changé le monde” à l’instar de Nelson Mandela, Albert Einstein ou encore Steve Jobs... Un tifo plein d’espoir puisque cette phrase l’accompagne: “All these people have changed the world, so why don’t we?” qui pourrait se traduire par: “Toutes ces personnes ont changé le monde, pourquoi pas nous?”

 

Lycée pilote de Médenine

Ici, le parallèle est fait entre la Tunisie et la Palestine avec des deux côtés des “martyrs”.  En Tunisie, ces derniers sont représentés par les jeunes nouveau-nés en forme d’anges et de jeunes dans une embarcation en pleine mer menée par “la mort”.

 

Lycée Ibn Khaldoun - Médenine

Là aussi les lycéens ont décidé de revenir sur la mort de nouveau-nés à l’hôpital de la Rabta avec l’image d’un bébé pendu à une poche de sérum au dessus d’un carton avec la phrase suivant: “Faites attention de ne pas tomber malade, faites attention à ne pas avoir d’enfants, la mort vous attend dans les hôpitaux”.

 

Lycée mixte de Tataouine

La corruption a été au centre du tifo au lycée mixte de Tataouine, avec une pieuvre symbolisant la corruption tentant de prendre possession du bateau “Tunisie”.

 

Lycée de la route de Gabès-Médenine

Au lycée de la route de Gabès-Médenine, les lycéens ont choisi un tifo plein d’à propos n’hésitant pas à égratigner le président de la République Béji Caid Essebsi et le président du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi.

 

Sur celui-ci, on y voit une tête formée à moitié du visage de Caid Essesbi et de l’autre Rached Ghannouchi, dans un cité en ruine tenant une urne dans la main. Tout autour sont disposés des cartons où se trouvent des silhouettes de nouveaux-nés, en référence à la mort d’une quinzaine d’enfants dans des circonstances trouble à l’hôpital de la Rabta. Dans le coin gauche du tifo, l’on peut également apercevoir les drapeaux français et américain maculés de sang.

En dessous, de ce tifo est écrit: “Dans des urnes respectables leurs noms ont été déposés et dans des cartons misérables vous avez enterré notre avenir”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.