MAROC
08/11/2018 14h:42 CET

Les passionnants débats de "La nuit des philosophes" reviennent à Casablanca et Rabat

Les participants pourront converser avec Noureddine Saïl, Driss Khrouz, Yasmine Chami et bien d’autres jusqu'à 00h30.

Institut Français Maroc/Facebook

CULTURE - La Nuit des philosophes revient pour de nouvelles rencontres intellectuelles à entrée libre et gratuite. L’Institut français du Maroc invite petits et grands à se joindre, vendredi 9 novembre à la Faculté des Sciences de Rabat et samedi 10 novembre à l’Institut français de Casablanca de 18h30 à 00h30, aux côtés d’une trentaine d’écrivains, de philosophes, d’artistes et de penseurs pour échanger autour des relations entre raison, passion, et émotion.

Comme pour l’année dernière, les commissaires de l’événement sont le philosophe, cinéaste et directeur de recherche au CNRS, Jean-Claude Monod, et l’écrivain et dramaturge, Driss Ksikès.

Les centaines de participants attendus pourront converser avec Éric Fassin, Noureddine Saïl, Myriam Revault d’Allonnes, Houria Abdelouahed, Driss Khrouz, Karoll Beffa, Taoufiq Izzediou, Yasmine Chami et bien d’autres pendant près de six heures.

Plusieurs sujets seront abordés autour des thèmes “Normes, Sexe et Genre”, “Affects, Politique et Économie” et “Savoirs, Mythes et Religions”. À Rabat, les conversations porteront sur les femmes berbères et la domination, le voile et l’invention coloniale des genres indigènes, les normes en islam, ou encore la démocratie sexuelle.

Le lendemain à Casablanca, les penseurs s’intéresseront au féminisme ordinaire, à l’identité sexuelle, à la pensée politique dans un contexte musulman, ou encore à l’art de gouverner. D’autres panels aborderont le lien entre différents types d’art, l’humanité, et la philosophie.

Le reste de la soirée sera un champ libre pour tous les participants venus débattre sur des sujets d’actualité ou simplement tendre l’oreille pour apprendre et s’enrichir avec les membres de l’association Divers’Cité et les étudiants de la Résidence à Casablanca mais aussi lors de Halkas animées par les étudiants de l’UIR à Rabat.