MAROC
07/02/2019 17h:45 CET

Les Palestiniens demandent aux Israéliens "de ne pas élire un gouvernement extrémiste"

L’Autorité palestinienne commence à prendre position.

Reuters

INTERNATIONAL - Alors qu’en Israël les élections législatives battent leur plein, l’Autorité palestinienne commence à prendre position. Comme le rapporte Haaretz, lors d’une conférence de presse, des officiels de l’Autorité palestinienne ont réclamé des Israéliens qu’ils n’élisent pas de “gouvernement extrémiste” au profit d’un leadership en faveur de “la solution des deux États”.

Alors que la reconduite de Benyamin Netanyahou semblait acquise, ce dernier se retrouve actuellement talonné par Benny Gantz, un ancien chef militaire à la tête du parti du Centre, Hosen L’Yisrael.

Selon Haaretz, le porte-parole de Mahmoud Abbas a réagit positivement à une interview accordée par Benny Gantz à un quotidien israélien dans laquelle il affirme “ne vouloir exercer de contrôle sur personne”.

Entretien durant lequel le candidat israélien a également évoqué l’évacuation des colonies israéliennes de Gaza. Il faut “en tirer les leçons et les appliquer dans d’autres endroits”, a déclaré Benny Gantz, cité par l’AFP. Cependant, selon la même source, “son parti a tenu à souligner dans un communiqué que Benny Gantz n’envisageait aucun retrait unilatéral des colonies”.

Argument politique

Mohammed al-Madani, qui préside le Comité palestinien pour l’interaction avec la société israélienne, a cependant, selon Haaretz, exprimé son mécontentement de voir certains candidats utiliser des actions militaires contre les Palestiniens à des fins électorales.

Selon le journal israélien, ce dernier fait notamment référence à une publicité du parti de Benny Gantz qui vantait la mort de 1300 “terroristes du Hamas” pendant la Guerre de Gaza de 2014. À l’époque, Benny Gantz était chef d’état-major de l’armée israélienne.

Le parti Hosen L’Yisrael pourrait, selon l’AFP, remporter “entre 21 et 24 des 120 sièges du Parlement, en deuxième position derrière le Likoud de Benyamin Netanyahou, selon les derniers sondages.”