ALGÉRIE
11/09/2019 13h:51 CET | Actualisé 11/09/2019 13h:53 CET

Les palestiniens condamnent les propos de Netanyahu sur la Cisjordanie occupée

Hanane Achraoui, responsable au sein de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), s'exprime lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie occupée, le 24 février 2015|ABBAS MOMANI
Hanane Achraoui, responsable au sein de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), s'exprime lors d'une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie occupée, le 24 février 2015

La promesse de Benjamin Netanyahu d’annexer la Cisjordanie occupée s’il remportait les législatives du 17 septembre, a fait réagir des responsables palestiniens qui ont averti que cette action ruinerait “toute chance de paix” et la “solution de deux Etats ”

“C’est une violation flagrante du droit international, c’est du vol de terre flagrant, c’est du nettoyage ethnique. Il détruit non seulement la solution à deux Etats, mais toute chance de paix, ça change la donne”, a affirmé Hanane Achraoui, cadre de l’OLP et conseillère auprès de la présidence palestinienne.

“Il va nous réduire à des centres de population, la Palestine est en train d’être éradiquée”, a fait observer Mme Achraoui. “Netanyahu est à la recherche de votes d’extrême droite en vendant à son public l’illusion qu’il peut occuper les terres palestiniens pour toujours”, a affirmé, pour sa part, Hazim Qassem, porte-parole du mouvement de la résistance palestinienne (Hamas).

ONU met en garde

Pour sa part L’ONU a mis en garde Israël : “Une telle perspective serait dévastatrice pour la possibilité de relancer les négociations, la paix régionale et l’essence même d’une solution à deux Etats”, a averti le porte-parole de l’ONU, Stéphane Dujarric, “Toute décision israélienne visant à imposer ses lois, ses juridictions et son administration en Cisjordanie occupée n’aurait aucun effet international légal”, a averti Stéphane Dujarric.

Interrogé sur la réaction du chef des Nations unies Antonio Guterres, le porte-parole a répondu: “La position du secrétaire général est claire. Les actions unilatérales n’aident pas au processus de paix”.

la colonisation par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est s’est accélérée ces dernières années sous l’impulsion de Benjamin Netanyahu et de son allié à Washington, Donald Trump.