MAROC
07/04/2019 17h:06 CET

Les ophtalmologistes libéraux décident de suspendre leur série de grèves

Ce n'est qu'une trêve provisoire.

SerafinoMozzo via Getty Images

SANTE - Trêve provisoire. Les ophtalmologistes du secteur privé annoncent par la voix de leur syndicat national avoir décidé de suspendre la série de grèves prévue les 9, 10, 16, 17 et 18 avril. Une décision qui intervient juste après un premier débrayage observé le 4 du mois courant décrété par leur assemblée générale. 

Dans un communiqué, ce syndicat explique avoir agi de la sorte en signe de bonne foi, après le report du vote du projet de loi 45-13 portant sur l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle par la Chambre des conseillers qui avait été programmé le 28 mars. Ce qui, pour ces médecins traduit une éventuelle prise en compte de leur revendication, celle de revoir plus précisément l’article 6 de ce projet de loi. Ce dernier stipule que “l’opticien lunetier délivre au public des articles d’optiques destinés à corriger ou à protéger la vue”. Il prévoit également que l’opticien “réalise l’adaptation et l’ajustage desdits articles au moyen d’instruments de contrôle nécessaire”. Toutefois, cet article n’autorise pas l’opticien lunetier à délivrer un dispositif médical d’optique sans prescription médicale dans 4 cas: pour les sujets de moins de 16 ans, lorsque l’acuité visuelle est inférieure ou égale à 6/10 après correction ou encore en cas d’amétropies fortes et de presbyties en discordance avec l’âge.

Pour le syndicat, sa suspension des grèves veut surtout laisser du temps ”à la Chambre des conseillers et au ministère de la Santé pour présenter les amendements nécessaires à la préservation de l’exercice médical de toute déviations illégales”. Et pour cause, estiment ces médecins spécialistes, l’article en question ne fait que reprendre les cas cités dans le dahir du 4 octobre 1954 réglementant l’exercice de la profession d’opticien-lunetier détaillant à ce jour. “On n’est plus en 54! Les opticiens sont-ils formés à la faculté de médecine? Un patient, ce n’est pas des mesures de lunettes. Les optométristes dans les pays développés travaillent sous la tutelle de médecins”, déclarait au HuffPost Maroc le Dr. Mohamed Chahbi, ophtalmologiste et vice-président de la Société marocaine des ophtalmologistes privés.

Le syndicat qualifie l’article 6 de “violation de la loi 131-13 relative à l’exercice de la médecine au Maroc surtout ses articles 2, 4, 15, 107 et 108”, précise le communiqué du syndicat, appelant à “protéger la santé des citoyens”.