ALGÉRIE
06/12/2015 08h:11 CET | Actualisé 06/12/2015 08h:11 CET

Les mesures d'austérité ne toucheront pas le plan anti cancer, affirme le professeur Grangaud

Archives

L’austérité ne touchera pas le plan anti-cancer élaboré par le Pr. Messaoud Zitouni a déclaré le Pr Jean Paul Grangauden marge d’une rencontre de sensibilisation sur le cancer de la prostate et de la vessie à Blida. L’oncologue déclarera, dans la foulée, que le nombre de personnes atteintes du cancer en Algérie, tous types confondus, est en hausse.

Le plan anti-cancer consiste en la réalisation d’hôpitaux et de centres spécialisés dans le traitement de tous les types de cancer, à l’échelle nationale, tout en passant par la sensibilisation à travers la distribution d’un dictionnaire sur le cancer, et l’élaboration d’un guide sur les établissements hospitaliers et autres structures médicales spécialisées dans le cancer, à l’échelle de chaque wilaya. Cependant, toutes les mesures seront prises pour éviter les gaspillages, note le professeur Grangaud.

Pour le médecin, "les chiffres sur la maladie déclarés ça et là ne reflètent aucunement la réalité du terrain". Il explique cet état des lieux par l’absence d’un fichier national listant le nombre de cancéreux.

"L’Algérie compte 14 wilayas disposant de ce type de fichiers, et seuls quelques wilayas parmi elles disposent de chiffres relatifs au nombre des malades du cancer", a-t-il rajouté.

Les médecins qui ont participé à cette rencontre ont souligné, pour leur part, l’importance du dépistage précoce du cancer de la prostate et de la vessie, qui vient en deuxième position en Algérie après le cancer des poumons, chez les hommes de plus de 50ans. Ils ont rassuré sur la possibilité d’en guérir parfaitement, si ce dernier est traité à son premier stade.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.