ALGÉRIE
15/06/2018 09h:07 CET

Les médecins résidents reviennent sur leur décision de reprendre les gardes

Les résidents se sont heurtés à une surprenante décisions de la tutelle

RYAD KRAMDI via Getty Images

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra) a annoncé dans un communiqué, le 14 juin, le “gel de la décision de reprise de l’activité de garde jusqu’à nouvel ordre”, tout en affirmant qu’ils étaient disposés à engager toute négociation pouvant permettre de résoudre le conflit et la reprise des activités pédagogique et hospitalières des résidents.

Cette décision des résidents est une réaction aux refus des administrations des hôpitaux de leur reprise du travail. Le collectif des résidents, faut-il le rappeler, avait appelé à la reprise des gardes le 12 juin dernier comme gage de leur bonne volonté à reprendre des négociations sérieuses et fructueuses.

Les médecins résidents, lit-on dans le communiqué du Camra, se sont “rendus à leurs services respectifs pour la reprise de l’activité de garde mais se sont purement et simplement vus refuser l’accès à leurs services respectifs sous prétexte d’une note ministérielle précisant que le retour devrait se faire pour toutes les activités hospitalières”. 

“Certains médecins résidents ont été déclarés exclus de leurs services dans une mesure ignominieuse transgressant le droit constitutionnel de faire grève”, déplore le Camra.

Le Camra note que la tutelle ou du moins ses subordonnées dans les hôpitaux ne font pas preuve des mêmes bonnes prédispositions pour la reprise des négociations.  

 

Loading...