TUNISIE
12/06/2019 09h:31 CET

Les médecins du secteur libéral augmentent leurs honoraires, les internautes en colère

Le président du CNOM explique le pourquoi d'une telle hausse...

NanoStockk via Getty Images

Le Conseil national de l’ordre des médecins de Tunisie a annoncé, mardi, une hausse des honoraires des médecins du secteur libéral, à partir du 1er juin 2019.

Ainsi, un rendez-vous au cabinet d’un généraliste sera facturé entre 35 et 45 dinars tunisiens. Celui-ci sera facturé de 50 à 70 dinars chez un spécialiste, de 50 à 75 dinars chez un psychiatre et de 50 à 75 dinars chez un neurologue.

Les visites à domicile verront également leurs prix augmenter. Celui-ci sera compris entre 52,5 et 67,5 dinars pour une visite à domicile d’un médecin généraliste, et pourrait atteindre 105 dinars pour un spécialiste et 112,5 dinars pour un psychiatre ou un neurologue.

Les prix seront multipliés par deux pour les visites à domicile de nuit, soit entre 21h et 07h, exception faite pour les spécialistes, dont le prix de la visite de nuit sera compris entre 100 et 140 dinars.

Facebook/CNOM

Par ailleurs, plusieurs le CNOM a aussi fixé la fourchette des honoraires pour les autres interventions. Ainsi, par exemple, le forfait d’accouchement pour un accouchement simple sera compris entre 500 et 700 dinars et celui d’une IRM entre 25 et 35 dinars.

Facebook/CNOM
Facebook/CNOM

Ces prix ont été fixés par la commission prévue par l’article 42 du code de déontologie médicale et ne seront pas révisés qu’en juin 2022 indique le CNOM, qui précise que ces prix sont en “hors taxes”. 

L’annonce de ces nouveaux prix ont provoqué un tollé sur les réseaux sociaux, où plusieurs internautes ont fustigé de telles hausses, face à des salaires, qui eux n’augmentent pas.

“Plus besoin (de voir de médecins)...Vaudrait mieux mourir”

“Pourquoi tomber malade! Ça coûtera moins cher de mourir directement...”

Intervenant sur Express Fm, le secrétaire général du CNOM, Nazih Zghal a expliqué que cette hausse a été décidée en négociation avec les syndicats conformément au pouvoir d’achat des Tunisiens.

“Celle-ci se fait tout les 3 ans. Ce n’est pas une hausse annuelle ou exceptionnelle décidée pour l’année 2019. Ces honoraires ne seront pas révisés avant juin 2022” a-t-il précisé expliquant que dans cette hausse se répercute également la hausse du prix de l’énergie, des accessoires utilisés par les médecins.

“Il y a des accessoires utilisés quotidiennement dont les prix ont augmenté de façon exponentielle (...) Nous avons aussi des charges, nous sommes aussi dans l’obligation de subvenir aux charges d’un cabinet” a affirmé le secrétaire général du CNOM ajoutant comprendre les complaintes des citoyens.

 

“Avant un médecin généraliste facturait entre 30 et 40 dinars la visite, maintenant elle sera entre 35 et 45 dinars. Pour un spécialiste c’était entre 45 et 50 dinars, c’est devenu entre 50 et 70 dinars” affirme Nazih Zghal déplorant certaines fausses informations relayées sur les réseaux sociaux sur des hausses de 25% à 50% des honoraires.

Interrogé sur le pourquoi de “la fourchette des honoraires” au  lieu d’honoraires fixes, Nazih Zghal a expliqué que cela était dû au fait que le pouvoir d’achat est différent entre les régions.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.