ALGÉRIE
01/03/2019 16h:33 CET | Actualisé 02/03/2019 10h:12 CET

Les femmes en FORCE!

Rassemblement du premier mars 2019.

© Latifa Abada pour le Huffpost Algerie

Au milieu de cette marée humaine qui défile sous le slogan “Silmya Silmya” ce vendredi 1er mars, des “Youyou” retentissent comme des cris de victoire. C’est la voix de ces Algériennes, venues en nombre pour montrer leur engagement et leur volonté de briser l’immobilité.

 

Huffpost Algérie

 

Elles étaient là munies de leurs drapeaux et slogans, accompagnées de leurs parents, enfants ou encore de leurs amis, à manifester pacifiquement. Le choix de sortir dans la rue aujourd’hui pour elles est indiscutable.  “La femme algérienne a toujours répondu présente à l’appel de la patrie”. Une sexagénaire accompagnée de ses deux filles souligne fièrement “je rends hommage aujourd’hui à ma grand-mère, qui a libéré le pays”.

 

Huffpost Algérie

Cette implication féminine est, pour certaines, le début de l’engagement et d’autres la continuité de celui-ci. Une maman, la cinquantaine, se souvient de la marche des femmes du 8 mars 1994. Elle avait la vingtaine âssée, et malgré l’environnement hostile d’une Algérie feu et en sang, rien ne les avait découragé.

 

Huffpost Algérie

 


“Le souvenir de cette marche est encore vif. Elles étaient là jeunes et moins jeunes des mamans en hayek accompagné de leurs filles à manifester contre le terrorisme. Elles scandaient des tueurs, assassins et ils se prétendent Moudjahidine sans peur ni craintes. Aujourd’hui on doit poursuivre l’engagement et être à la hauteur du combat de celles qui nous ont précédé”, dit-elle avec beaucoup d’émotion.

 

Huffpost Algérie

 Un groupe de jeunes filles, célèbrent leur premier rassemblement. “On se sent Algérienne plus que jamais”, déclarent-t-elles avec beaucoup d’émotion. Au milieu de cette foule elles brandissent leur drapeaux et crient à tue-tête les slogan contre le 5e mandat. Elles sont l’avenir de l’Algérie et ne comptent plus se taire “c’est l’heure de la prise de conscience”, scandent-elles haut et fort.

 

Huffpost Algérie

 

Ce vendredi premier mars la rue est aux Algériens, hommes, femmes, enfants, jeunes et moins jeunes, ce sont des centaines de milliers d’Algériens, qui veulent décider de l’avenir de leur pays. L’Algérie leur appartient et ils le font entendre.