MAROC
18/04/2019 18h:57 CET

Les étudiants en médecine appelés à regagner leurs classes

Les grévistes et les ministères ont trouvé un compromis.

AIC PRESS

ENSEIGNEMENT - “Nous avons espoir que les étudiants regagnent leurs classes. Plus de 10 mesures ont été proposées pour réhabiliter la formation dans le secteur de la santé”. Le porte-parole du gouvernement et ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société civile, Mustapha El Khalfi, se veut rassurant ce jeudi, lors du point de presse hebdomadaire tenu à l’issue du conseil de gouvernement. Le ministre a estimé que la gestion du conflit social qui commençait à secouer les facultés de médecine et de pharmacie a été “positive”. 

Le ministre fait allusion, bien entendu, à la réunion que les ministres de l’Éducation nationale et de la Santé ont tenue le 12 avril, suite à laquelle un communiqué commun a été publié ce 17 avril. Les parties y assurent qu’elles sont à l’écoute des revendications des étudiants et que “les mesures nécessaires seront prises”. Le ministère de la Santé s’engage ainsi à réhabiliter, élargir et améliorer la qualité des structures de la formation hospitalière, notamment celles de Tanger et d’Agadir qu’il mettra à la disposition des facultés de médecine dentaire de Rabat et de Casablanca.

Dans leur communiqué, les deux parties précisent qu’elles ne ménageront aucun effort pour faciliter l’acquisition des équipements nécessaires aux travaux pratiques et aux stages hospitaliers dans le domaine dentaire afin que ceux-ci se déroulent dans les meilleures conditions.

Les concours de recrutement des médecins, pharmaciens et médecins dentaires internes ne subiront, de leur côté, aucun changement estimant, cependant, que “le statut actuel ne permet pas aux étudiants inscrits aux facultés de médecine privées de participer aux concours d’internat organisés par les facultés de médecine et de pharmacie”.

Pour ce qui est du concours des médecins, des pharmaciens et des médecins dentistes résidents, il a été convenu de poursuivre le dialogue dans le cadre d’une réforme du 3ème cycle, à laquelle les représentants des enseignants chercheurs et d’étudiants, seront conviés. 

L’examen national de qualification, lui, est organisé en trois sessions chaque année par les facultés de médecine et de pharmacie qui s’en chargent d’elles-mêmes, à partir de la 7ème année pour le diplôme de docteur en médecine et la 6ème année pour les diplômes en pharmacie et en médecine dentaire, précisent-elle dans ce communiqué. Et de préciser que l’objectif de cette épreuve consiste à évaluer les compétences professionnelles des étudiants titulaires d’un diplôme de médecine à l’étranger ayant déposé une demande d’équivalence de leurs diplômes.

Autre engagement, pris cette fois-ci par le ministère de l’Éducation nationale, concerne la révision des cahiers des normes pédagogiques nationales (CNPN) concernant le diplôme de docteur en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire. Le but étant de les actualiser et de les améliorer, en y apportant également la contribution des représentants des enseignants chercheurs et des représentants des étudiants.

Les étudiants en pharmacie devraient, par ailleurs, bénéficier d’indemnités de fonction pendant la 5ème année de formation et ceux en médecine, en pharmacie et en médecine dentaire profiteront du système de couverture médicale obligatoire conformes aux procédures en vigueur.

Dans le cadre de la réforme du secteur, la circulaire 48/2017 relative à la gestion des stages pour les étudiants en médecine chargés des fonctions de médecin interne (7 année) sera soumise à la révision en coordination avec les concernés.