LES BLOGS
01/07/2018 18h:48 CET | Actualisé 01/07/2018 19h:06 CET

Les droits des femmes en Espagne? Olé!

"Les Espagnols se sont battus et se battent toujours. Ils ont légalisé l’avortement malgré les pressions de l’Eglise et combattent les inégalités subies par les femmes."

SOPA Images via Getty Images

Le pays européen le plus proche du Maroc est l’Espagne. Nous avons une longue histoire commune et cette dernière se poursuit, avec des hauts et des bas, du bien et du moins bien.

Il y a la présence espagnole sur notre territoire, tant par leurs ressortissants que par cette petite verrue dans le nord du Maroc. Les échanges sont nombreux. Nous faisons passer nos mules tous les jours. Ils pêchent nos poissons. Nous faisons transiter par leur territoire nos légumes, notre hachich et nos MRE. Nous nous chicanons épisodiquement pour trois cailloux au large des côtes. Ils ont longtemps acheté nos programmes immobiliers sur Marrakech, avant qu’à notre tour, nous tentions de racheter tout Marbella. Nous leur envoyons nos travailleurs-esclaves pour faire les récoltes dans leurs serres. Quelques fleurons de leurs entreprises sont présents sur nos terres. Ils font visiter les vestiges de notre présence et nous tentons de reproduire le miracle économique espagnol en bétonnant un peu partout de grands ensembles.

Nous avons des deux côtés un roi dont les rapports sont bons. Leurs paellas sont sur toutes les cartes des restaurants chics et branchés des côtes marocaines et leur San Miguel est toujours placé à côté de notre Casablanca dans les rayons.

Bref, cela fait plusieurs siècles que nous nous mélangeons, que nous nous observons, que nous nous imitons parfois.

L’histoire récente de l’Espagne n’a pas été facile puisqu’après la guerre civile, ils ont vécus dans une dictature et à l’écart du monde jusqu’à la fin des années 70. Le changement de cap politique par la démocratisation et l’intégration à l’Europe leur a permis de rentrer dans la modernité tant économique qu’intellectuelle et ce n’était pas gagné d’avance. Les tenants de l’ancien monde autoritaire couplés à une religion catholique omniprésente et très puissante dans les esprits ont été et sont toujours des freins à l’évolution.

Malgré tout cela, les Espagnols se sont battus et se battent toujours. Ils ont légalisé l’avortement malgré les pressions de l’Eglise et combattent les inégalités subies par les femmes. Les mobilisations monstres à travers le pays contre les violences faites aux femmes dans l’affaire de la “meute”, la nomination récente du nouveau gouvernement ayant plus de femmes que d’hommes ce qui est une première dans un pays qui a fait de l’égalité homme-femme une priorité annoncée, nous démontrent la volonté forte d’avancer vers une Espagne plus juste vis-à-vis de ses concitoyennes.

Et nous, que faisons-nous? Les frémissements de la lutte contre les violences faites aux femmes n’ont eu que peu d’impact sur la société marocaine. Je dois malheureusement constater que l’agression qui a fait le tour des réseaux sociaux et nous a fait pointer du doigt par la communauté internationale a permis de faire accoucher dans la douleur d’une Loi sur les violences attendue et placardisée depuis des années. Et encore, ce ne fut que la montagne qui a accouché d’une souris tant elle est incomplète, tant les volontés et les moyens de la mise en place sont absents.

Et après cela? Pschitt. Plus rien. Nada, walou. Le ramadan a occupé tous les esprits et dès qu’il fut fini, nous avons heureusement hérité de la Coupe du monde qui permet encore une fois de mettre de côté cette question essentielle des droits des femmes. Les vacances et la rentrée porteront notre regard ailleurs et quoi? Il nous faudra attendre le prochain fait divers sordide pour qu’un soupçon d’émotion rende ces questions des violences un tant soit peu urgentes! À croire que nous avons la conscience du poisson rouge qui, à chaque fois qu’il fait le tour de son bocal, a oublié ce qu’il vient de vivre. Et pendant ce temps-là, les tenants les plus rétrogrades de notre société machiste font leur lit. Ils y mettent quatre femmes et leur expliquent pourquoi il est impératif de se voiler, de rester bien obéissantes aux hommes. Ils continuent de les opprimer intellectuellement et économiquement en se basant sur leurs interprétations erronées de textes.

Construisons des mosquées, achevons la casse de l’éducation nationale pour laisser notre peuple dans l’ignorance et la crainte de Dieu, augmentons la misère et les inégalités et nous ressemblerons réellement à l’Espagne de 1938 histoire d’augmenter un peu plus notre retard.

Alors, je sais que les Espagnols ne sont pas toujours de bons camarades, mais pour le droit des femmes, je leur dit Olé! #safibaraka