MAROC
08/05/2019 18h:17 CET

Les députés seront sanctionnés pour leur absence des commissions permanentes

Avec des prélèvements sur leur indemnité mensuelle.

DR

PARLEMENT - Chasse aux absences. Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, durcit le ton et décide de brandir le règlement interne. A l’issue de sa réunion avec les présidents des commissions permanentes de la 1ère Chambre du Parlement, ce mardi 7 mai, il a annoncé dans un communiqué publié ce mercredi qu’il n’était plus question pour les membres de s’absenter. Rappelant à ces derniers leur devoir “de participer activement dans les travaux des commissions”, il a tenu à les mettre en garde contre la mise en oeuvre des sanctions conformément aux articles 69, 105 et 106 du règlement interne. “Il a été décidé de les mettre en application immédiatement”, annonce-t-il dans ce communiqué. Les députés risque donc pour chaque absence un prélèvement sur leur indemnité mensuelle.

Une mise en garde similaire, El Malki en a donné une, à son arrivée au perchoir, aux députés les sommant d’être présents aux séances plénières, mais c’est la première fois qu’il vise aussi les membres des commissions permanentes. Elles sont au nombre de 9 et se répartissent selon différents secteurs: affaires étrangères, intérieur, justice, finances, secteurs productifs, secteurs sociaux, infrastructures, enseignement et inspection générale.

Plus qu’une présence effective, El Malki veut améliorer le travail de ces commissions appelées dorénavant à assurer le suivi des engagements pris par le gouvernement en présentant à la fin de chaque session leur bilan de la situation. Elles seront également amenées à mieux communiquer. Leurs travaux, se déroulant à huis clos, feront désormais l’objet de comptes rendus réguliers, précise le communiqué. Et d’ajouter qu’au niveau prospection, les sujets et les missions devront être définis selon l’intérêt escompté et la pertinence.