TUNISIE
13/05/2018 11h:47 CET

Les conseils des influenceurs d’Instagram pour des photos au top

Le secret? Allez chercher vos filtres ailleurs que sur le site.

STEFFY DEGREFF

INSTAGRAM - Vous enviez les magnifiques photos des influenceurs d’Instagram? Un petit conseil pour les imiter: oubliez tout de suite les filtres proposés par le site.

Le HuffPost américain a interviewé six blogueurs sur le sujet. Le message qui en ressort: les effets du réseau social sont totalement dépassés! Nos interlocuteurs préfèrent utiliser un programme de leur choix, tel que VSCO ou Lightroom.

 

Chacun nous a montré trois versions d’un de ses clichés: l’original, une image retouchée avec le filtre qui lui déplaît le plus et une autre avec son favori. Ils nous ont aussi livré leurs commentaires.

 

Pour tous ceux qui aspirent à un profil encore plus esthétique (ou qui sont juste bluffés par un tel talent), découvrez tout de suite leurs astuces pour donner à leurs photos une touche toute personnelle.

 

Tommy Lei alias @mybelonging

“En règle générale, j’évite les filtres qui donnent une lumière très crue, un contraste trop fort ou une apparence excessivement travaillée. Ces défauts se retrouvent dans une variété d’applications très populaires, d’Afterlight à VSCO”, explique l’influenceur dans un courriel.

 

Un exemple de retouche à bannir selon lui (sur tous les comparatifs suivants, l’original est à gauche):

MYBELONGING
On the left is Lei's unedited photo, and on the right is his photo edited with a harsher, orange-hued filter.

“Je cherche à créer une esthétique propre, une ambiance particulière, en accord avec la personnalité que je mets en avant sur internet. C’est pour ça que je préfère les filtres qui rehaussent l’image de départ au lieu de prendre le pas sur elle.”

“De toutes mes applications de retouche, la référence à mes yeux reste VSCO X (l’abonnement spécial qui donne accès à des filtres exclusifs). Actuellement, j’apprécie tout particulièrement la série AL, vraiment formidable pour donner un éclairage idéal à n’importe quel cliché, même les moins réussis, comme en intérieur où la lumière naturelle est trop faible. Pour obtenir un effet un peu plus audacieux, en revanche, je me tourne vers Adobe Photoshop et tire parti de mes compétences en création numérique pour concrétiser ma vision.”

Voici la même photo retravaillée par ses soins, sur fond de ciel étoilé:

TOMMY LEI
Lei's photo edited to his liking.

Steffy Degreff alias @steffy

“Je n’utilise jamais VSCO: pour moi, ses filtres ont un contraste trop élevé et une trop faible saturation. Je lui préfère Afterlight”, indique la blogueuse lifestyle, qui avoue détester le bleu. Pas étonnant, donc, qu’un effet renforçant le contraste et l’éclat de cette couleur ne la séduise guère.

Petite démonstration de ce qui la fait grimacer:

STEFFY DEGREFF
On the right is Degreff's unedited image, and on the right is the same image made to be much bluer.

“Je me sers tout le temps du filtre Cascade d’Afterlight, mon préféré! J’adore aussi l’ajustement sélectif de Snapseed, et je choisis souvent cette option sur Instagram pour rendre les couleurs plus chaudes.”

Cette version de sa photo lui convient beaucoup mieux:

STEFFY DEGREFF
Degreff's final image, edited to fit in with her signature warm-toned Instagram account.

Bianca Valle alias @vbiancav

“S’il y a une chose que je ne supporte pas sur les réseaux sociaux, c’est l’usage de Facetune. D’accord, chacun fait ce qu’il veut, mais franchement, cette application ne trompe personne! Tout ce qu’on réussit à faire avec, c’est entretenir ses complexes. Pourquoi les gens s’imposent-ils ça? Moi, en tout cas, je ne le ferais jamais. Mieux vaut rester naturel!”

Découvrons l’éditeur incriminé en action:

BIANCA VALLE
On the left is Valle's unedited photo, and on the right is her image filtered through Facetune.

“J’adore les différentes options de VSCO”, poursuit la blogueuse. “Le filtre A6 est celui auquel je reviens toujours. Je suis fan des images très lumineuses avec un contraste élevé. Ne me demandez pas pourquoi!”

Avec son réglage favori, l’effet l’emballe tout de suite plus:

BIANCA VALLE
Valle's picture edited with her go-to filter.

Tess and Sarah Behannon alias @tess_and_sarah

“Nous évitons généralement les filtres à la saturation élevée, au style très froid ou qui modifient fondamentalement les tons de la photo. C’est le cas de C4, L11, Q3, Q2 et L5 pour VSCO, et de l’ensemble des filtres Instagram, qui enlèvent trop aux couleurs naturelles”, expliquent les deux sœurs.

L’un des exemples cités, le L11 de VSCO:

TESS AND SARAH BEHANNON
On the right is the sisters' unedited photo, and on the left is the same image filtered with the L11 filter in VSCO.

“Notre effet de référence, c’est le C5 de VSCO. On adore ses tons bruns chaleureux. Mais on en diminue tout de même l’intensité, pour éviter un rendu trop dur!”

“Nous n’avons jamais trop utilisé les filtres Instagram, qui ne correspondent pas au style que nous recherchons. Beaucoup sont extrêmement lumineux et, comparés à la simplicité de VSCO, ils donnent un effet un peu trop travaillé. Sur VSCO, nos gammes préférées sont les C et les E: ils sont très épurés, et font bien ressortir les couleurs!”

Voilà leur photo idéale:

TESS AND SARAH BEHANNON
The sisters' photo edited to their liking.

Lindsey Louie alias @lindseyalouie

“J’utilise très peu les filtres qui saturent trop et rehaussent les couleurs des photos, comme la série P ou le SE3 de VSCO, réglés à leur intensité maximale. Sur mon fil, j’essaie de privilégier des images naturelles, sans exagération dans les effets.”

Une illustration du style qu’elle apprécie le moins:

LINDSEY LOUIE
Louie's original photo on the left, and the same photo edited in a way she dislikes on the right.

“Je suis plutôt attirée par les filtres qui rehaussent assez subtilement les tons neutres de mon thème: noir, blanc, brun clair, bleu et vert.”

La série A de VSCO regroupe ses effets favoris pour “une retouche rapide sur [s]on smartphone”.

“M5 est aussi pas mal pour réchauffer une image”, ajoute-t-elle avant de préciser: “Avec cette appli, j’adore superposer deux filtres pour créer un look unique en quelques instants.”

Elle utilise aussi Snapseed pour “procéder à des réglages plus poussés, sans trop modifier l’image dans son ensemble”. Cela permet par exemple d’éclairer davantage des zones spécifiques. Son dernier outil: Lightroom, où elle s’est même créé quelques paramètres prédéfinis pour “accélérer” ses retouches.

Voilà ce que cela donne:

LINDSEY LOUIE
This is Louie's image edited to fit her aesthetic.

Amanda Weldon alias @belowtheblonde

Bien qu’Amanda prenne la plupart de ses photos avec un appareil au lieu d’un smartphone, elle se sert toujours d’Adobe Lightroom pour y ajouter une touche personnelle.

“Après leur importation, j’applique le plus souvent un premier filtre. Le pack VSCO Film 02 est mon préféré des paramètres prédéterminés de Lightroom. Je choisis généralement le Kodak Portra 400 VC -.”

La blogueuse évite les filtres à l’effet trop délavé ou qui, comme le Kodak Portra 400 NC ++ (autre échantillon du pack Film 02 de VSCO), donnent aux photos un aspect sombre et granuleux.

Une illustration de ce dernier (avec quelques réglages supplémentaires de l’exposition, des ombres, de la chaleur et de la teinte):

AMANDA WELDON
On the left is Weldon's original photo, and on the right is her photo edited to be much darker, which she dislikes.

“Après l’application du filtre, je repère les zones qui nécessitent d’autres retouches. Cet effet de base me permet de garder un style d’ensemble pour toutes mes photos. Mais chaque cliché est différent, et doit être travaillé pour en faire ressortir les qualités.”

“Le secret d’une photo réussie, c’est de trouver la bonne exposition. Ceci dit, dans la plupart des cas, je réduis légèrement l’exposition afin de préserver tous les détails de l’image.”

Voyez plutôt l’une de ses œuvres (filtre Kodak Portra 400 VC -, plus quelques autres réglages):

AMANDA WELDON
Weldon's final edit using the VSCO Kodak Portra 400 VC - filter in Lightroom. She also adjusted warmth, tint, exposure, shadows, black tones and white tones.

Une chose est sûre: chacun a ses préférences et son style bien à lui. Il ne suffit pas de cliquer sur “Valencia” pour obtenir un résultat pareil!

Cet article, publié à l’origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.