TUNISIE
13/07/2018 13h:27 CET | Actualisé 13/07/2018 15h:42 CET

Les chiffres de cette nouvelle saison touristique décryptés par le président de la Fédération Tunisienne de l'Hôtellerie

“Le grand démarrage c’est 2019 mais 2018 est déjà une belle année"

Invité de la matinale d’Express Fm, Khaled Fakhfakh, président de la Fédération Tunisienne de l’Hôtellerie (FTH), est revenu sur les attentes qui entourent cette saison estival pour le secteur, qui après des années de crise espère retrouver un rythme de croisière.

“Il y aura cette année près de 8 millions de touristes en Tunisie” s’est réjouit Khaled Fakhfakh espérant atteindre un nombre bien plus grand dans les années à venir.

Pour lui, “cette saison est celle du retour de la Tunisie sur la scène touristique méditerranéenne” qui permettra à la Tunisie d’atteindre entre 10 et 12 millions de touristes dans les années à venir.

Si tous les hôtels ne sont pas encore complets, cela s’explique par le fait que le secteur commence seulement à se remettre en marche: “Les années passées ont été des années de crise. Il y aura des hôtels qui seront complets, d’autres qui seront bien remplis et encore d’autres qui seront fermés. Pour certains hôtels, cette saison va leur permettre de reprendre une forme de confiance” a-t-il estimé.

Les maux du secteur se trouvent dans les problèmes de financement dont souffre le secteur selon Fakhfakh: “Certes, il y a beaucoup d’hôtels qui ont rouverts, mais parfois en bricolant, et ce au détriment de la qualité de service. Ces gens ont parfois eu du mal à trouver les financements nécessaires pour que ces hôtels fonctionnent à nouveau de façon optimale. Et cette question de financement est un grand problème auquel fait face le secteur”.

“En général, les banques ne financent plus. En Tunisie, à tort ou à raison, ceux qui financent estiment que c’est un secteur à risque, non ‘bancable’” a-t-il ajouté.

“Le grand démarrage c’est 2019 mais 2018 est déjà une belle année avec le retour des tours opérateurs européens ou encore les touristes russes dont plus de 600.000 touristes sont attendus cette année”.

Une augmentation des prix certes, mais relative

Si une hausse des prix a été observée dans plusieurs hôtels, Khaled Fakhfakh explique: “Cette année on a fait une campagne, en hiver, et on a demandé aux vacanciers tunisiens et algériens de réserver assez tôt leurs chambres d’hôtels pour l’été (...). On a également demandé aux hôteliers de leurs laisser les chambres de bon standing auxquels ils étaient habitués ces dernières années. Ce n’est pas parce que les touristes européens reviennent qu’on va exclure les Tunisiens et les Algériens. C’est eux qui étaient là quand la situation du secteur était mauvaise”.

“Oui il y a eu une augmentation des prix mais pas de 30% comme dit dans certains médias. Et cette hausse, elle est pour tout le monde sans discrimination” a-t-il affirmé.

“La vie en Tunisie est chère en général. Il faut savoir que pour une famille qui va dans un hôtel 4 ou 5 étoiles en tout inclus pour quelques jours, il faut compter 4000 dinars. Cette somme représente plus que le salaire d’un secrétaire d’État dans notre pays alors qu’elle représente moins que le salaire minimum en Europe. Le problème est donc avant tout un problème de pouvoir d’achat” a expliqué le président de la FTH.

Parmi les signes de cette reprise du tourisme, le retour des touristes français. Presque 650.000 touristes ont déjà réservé leurs vacances en Tunisie. Selon l’ambassadeur de France en Tunisie, ils seront environ 800 mille à visiter la Tunisie cette année.

Plus de 1,2 million de touristes sont attendus à la zone touristique de Sousse-El Kantaoui durant la saison estivale avec une hausse du nombre de nuitées pour atteindre 5 millions, selon les estimations du commissariat régional au tourisme. 

De son côté, la ministre tunisienne du Tourisme Salma Elloumi Rekik estime également que près de 8 millions de touristes visiteront la Tunisie en 2018.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram