24/07/2019 12h:35 CET | Actualisé 24/07/2019 12h:35 CET

Les caprices de la pluviométrie ralentissent la production céréalière du Maroc

Une baisse de 40% de production lors de la campagne agricole 2018-2019.

Westend61 via Getty Images

CONJONCTURE - Production céréalière décevante, cette année. Avec 61 millions de quintaux enregistrés lors de la campagne agricole 2018-2019, la production céréalière a marqué un recul de 40,5% par rapport à la saison précédente, constate une note de conjoncture publiée le 22 juillet par les services du ministère de l’Economie et des Finances.

Selon cette dernière, la production a été “impactée par la mauvaise répartition temporelle des précipitations avec un volume pluviométrique en repli de 23%”. Résultat: par hectare, le rendement céréalier moyen se serait établi à 13 quintaux, soit 43% de moins en comparaison avec la campagne 2017-2018.

Au total, pour cette saison, la production serait répartie à hauteur de 35 millions de quintaux de blé tendre, 13,3 millions de quintaux de blé dur et 12,5 millions de quintaux d’orge.

Tendance inverse, la note précise que cette baisse de la production céréalière est “atténuée par le bon comportement des autres filières agricoles”. C’est d’arboriculture fruitière, d’élevage et parcours dont il est question ici. S’agissant de la betterave à sucre, indique la note, les rendements prévisionnels sont de l’ordre de 70 tonnes par hectare. Quant à la canne à sucre, ils sont de l’ordre de 68 tonnes par hectare.

Pour les olives, les agrumes et le palmier dattier, les perspectives sont également bonnes, signale la même source.

Au volet des exportations du secteur agricole et agroalimentaire, celles-ci se sont consolidées, en valeur, de 4,9% au terme des cinq premiers mois de 2019. La note souligne ainsi que cette valeur s’établit à plus de 30,5 milliards de dirhams, portée par l’augmentation de la valeur des expéditions de l’industrie alimentaire de 5,4%, conjuguée à celle du secteur de l’agriculture, sylviculture et chasse de 4,3%.

Par ailleurs, il y a lieu de signaler, ajoute cette note, que le gouvernement a procédé le 26 juin dernier au lancement de l’opération pilote de “melkisation” (octroi d’un droit de propriété) à titre gracieux, au profit des ayants droit de près de 67.000 hectares de terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz.

Une opération pilote, rappelle la même source, précisant qu’elle est appuyée par Millennium Challenge Corporation dans le cadre de l’activité “Foncier rural” relevant du programme de coopération “Compact II” et dotée d’une enveloppe budgétaire de 33 millions de dollars.