TUNISIE
10/05/2019 15h:23 CET

Les banques n'accordent plus de crédits de consommation? Une rumeur sans fondement, selon la BCT

Ramadan, Aid, vacances... les demandes de crédit à la consommation explosent.

Zoubeir Souissi / Reuters

Il y a quelques jours maintenant, les bruits de couloirs affirmaient que les banques tunisiennes ont décidé de geler l’octroi de crédits de consommation à leurs clients. 

D’après le journal La Presse de ce vendredi 10 mai 2019, cette suspension serait commanditée par la Banque Centrale de Tunisie pour combler le manque de liquidité, freiner l’inflation et réduire les déséquilibres financiers de l’Etat. 

“C’est une décision impopulaire qui risque de faire des mécontents parmi la population” note le journal.

Dans le contexte actuel, “la priorité est donnée à l’Etat”, souligne la source. Essoufflée par le manque de liquidité, l’Etat a eu recours aux banques pour contracter des crédits destinés à la réalisation des projets programmés. 

Chaque fois que l’étau se resserre, l’Etat trouve refuge dans les banques nationales. Ces dernières procurent des avantages considérables concernant notamment le faible coût comparé aux taux sur le marché financier international.

Un avantage attractif qui laisse l’Etat compter, à maintes reprises, sur les banques pour relancer l’économie et créer des emplois. Récemment, un accord de crédit en devises, d’un montant de 356 millions d’euros, soit l’équivalent de 1230 millions de dinars a été signé avec 12 banques en Tunisie, pour la mobilisation de ressources au profit du budget de l’Etat, dans le cadre des dispositions de la Loi de Finances pour l’exercice 2019.

Face à une croissance modeste, un manque de liquidité, des dettes élevées et une inflation galopante, le gouvernement tunisien peine visiblement à surmonter sa crise économique. 

La BCT dément

Réagissant à cette polémique, la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a démenti les informations relayées par certains médias concernant la suspension d’octroi des crédits à la consommation. “Pour diffuser ses instructions aux banques, la BCT procède par circulaire, or aucune circulaire n’a été émise dans ce sens” précise un haut responsable de la BCT à Tustex.

“Il s’agit de rumeurs sans aucun fondement” martèle de son côté le président du directoire d’Amen Bank et président de l’Association professionnelle tunisienne des banques et des établissements financiers (APTBEF) Ahmed El Karm dans une déclaration à Business News

Pour étayer ses propos, ce dernier explique qu’aucune concertation n’a été faite entre l’autorité monétaire et l’association des banques pour la prise d’une telle décision. Pour lui, il s’agit d’un prétexte formulé par certaines banques de la place pour réduire les crédits. Une manoeuvre pour améliorer leurs ratios.  “Eventuellement, ces établissements se sont cachés derrière l’institution financière pour se justifier auprès de ces clients” estime-t-il. 

Toutefois, il a noté que le durcissement des mesures d’octroi de crédits de consommation pourrait en rendre plus difficile l’obtention. “C’est l’essence même de la mission de l’autorité monétaire qui doit maitriser l’inflation via l’adoption de politiques monétaires adéquates afin de réduire les prix”, souligne-t-il.

Les Tunisiens recourent de plus en plus aux crédits bancaires 

Entre la baisse du pouvoir d’achat et les changements du comportement du consommateur, le citoyen tunisien recourt de plus en plus aux crédits bancaires affirme le directeur de l’Institut National de la Consommation Tarek Ben Jazia.

“La dette des ménages auprès des banques tunisiennes a explosé”. Concernant les types de crédits octroyés par les banques aux consommateurs tunisiens, l’on retrouve en premier lieu les crédits immobiliers, qui s’élèvent à 10,6 milliards de dinars, suivis des crédits pour travaux d’amélioration de l’habitat: “Mais pour ces derniers, ils sont souvent utilisés pour la consommation”.

Selon Ben Jazia, 6 tunisiens sur 10 sont systématiquement ou souvent dans une situation de découvert bancaire.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.