ALGÉRIE
14/03/2019 14h:33 CET | Actualisé 14/03/2019 14h:47 CET

Les avocats et magistrats manifestent contre le "4.5e mandat"

Des avocats et des magistrats ont manifesté ce jeudi 14 mars 2019 contre le prolongement du 4e mandat du président Abdelaziz Bouteflika dans plusieurs villes du pays. Des centaines ont tenu un sit-in devant les Cours de justice de ces mêmes wilayas, pour rejeter le contenu de la lettre attribuée au président Bouteflika. 

Peu après 10H30, les magistrats et les avocats se sont rassemblés à la Cour de justice de la wilaya de Sétif. Exprimant leur solidarité au “hirak populaire”, ils ont dénoncé le prolongement du 4e mandat et rejeté le contenu de la lettre attribuée au président.

Les avocats et magistrats de Mascara, Tlemcen et Ain Temouchent ont rejoint leurs confrères d’Oran à la Cour de Justice de cette même ville, à partir de 10H30. Ils étaient une quarantaine selon El Khabar, à se rassembler pour demander la “consécration de l’Etat de droit”. 

D’autres avocats de Ain Temouchent ont également manifesté devant la Cour de justice locale.

Les juristes et hommes de loi ont également tenu un sit-in à la Cour de justice de Mila, en soutien au mouvement populaire début le 22 février dernier contre le 5e mandat puis contre le prolongement du 4e mandat de Bouteflika.

Ils ont dénoncé la violation de la Constitution, appelant à une Justice libre et indépendante. 

A Bouira et Alger, les avocats ont également tenu des sit-ins pour la même cause

Dans la foulée de ces manifestations, l’Ordre des avocats d’Alger a répondu, par un communiqué, aux décisions du président Bouteflika, à travers la lettre qui lui est attribuée. 

L’ordre a mis en garde contre la répression de la marche du vendredi 15 mars 2019, exprimant son soutien au mouvement.