TUNISIE
01/10/2018 21h:18 CET | Actualisé 01/10/2018 21h:47 CET

Les années 90 refont surface à Tunis grâce à ce concept store unique

Bienvenue à bord de “90s- The concept store”, la machine à remonter le temps.

Facebook/90s - The Concept Store

111 avenue Hédi Nouira, derrière une petite vitrine et une persienne entre-ouverte, se cache tout un univers, le temple du vintage. C’est un duplex aux odeurs des années 90. On y entre.

Sur le mur à gauche, des articles de presse y sont collés, en guise de papier-peint. Ils nous plongent dans les grands titres des années 90, quand Princesse Diana, Bill Clinton ou encore Michael Jackson faisaient la Une. 

Des nappes à carreaux rouges et blancs couvrent les tables. On peut s’y installer pour siroter un thé ou un café ou pour déguster quelques viennoiseries. Mais continuons d’abord ce petit tour. 

 

Ayda Labassi
Ayda Labassi

Casques de coiffeur, vieux téléviseurs et boule de disco décorent l’espace. On retrouve aussi vêtements, meubles, accessoires, objets de décoration, tous directement venus des années 90. A l’étage, dans une lumière tamisée par des lampadaires vintage, on peut s’adonner à une partie de Nintendo.

Ayda Labassi

Bonne nouvelle pour certains, tout dans ce duplex est à vendre. Et si on ne l’achète pas, on peut le contempler, le toucher et même l’essayer. 

Un petit musée des années 90

Ici, chaque touche a été pensée par Achref Heni et Mohamed Oussema Jabeur, les créateurs de cette boutique, deux amis d’enfance et amoureux de cette enfance.

Une enfance pleine de billes et de toupies, de Tetris et de Gameboy qu’ils ont fait renaitre. C’est Achref qui s’occupe de la boutique, son ami étant installé en France.

Ayda Labassi

Il va alors chiner ces affaires dans les quatre coins de la Tunisie. “J’ai trouvé le Flipper à Mahdia, le jeu d’arcade à Beni Khiar, les TV dans un hôtel à Hammamet, la Nintendo à Sousse, le casier à Mellassine, etc.”, raconte-t-il.

Lui qui était informaticien a laissé tomber son clavier et ses logiciels pour replonger dans un passé où la Nintendo était à la pointe de la technologie. 

“On n’a pas besoin de toute cette technologie qu’on a aujourd’hui pour être satisfaits et heureux”. 

Ayda Labassi

Et c’est de là qu’est partie l’idée de ce petit musée. Partageant cette vision avec son ami d’enfance, Oussema, ils décident ensemble de se lancer dans cette aventure au goût d’hier, au grand bonheur des collectionneurs, des plus nostalgiques mais aussi des photographes et des réalisateurs, qui réservent des fois l’espace pour y faire des shootings ou pour y filmer des interviews. 

Chaque objet compte

Ce sont des passionnés qui se faufilent dans cette boutique, ou alors des jeunes qui n’ont pas vécu ces années et qui veulent explorer ce passé, dont leurs parlent leurs parents.

Ayda Labassi

“Quand les clients entrent, je vois directement dans leurs yeux quand ce sont des passionnés”, raconte Achref, “Mais d’autres peuvent ne pas aimer. Pour eux, c’est du second-main, des vieux trucs. Ils ne comprennent pas la valeur que ces pièces peuvent avoir”.

Pour lui, chaque objet compte et chaque objet porte une histoire. “Ce casier n’était pas comme ça quand je l’ai acheté. Je l’ai transformé, et maintenant, j’ai limite peur qu’on vienne l’acheter. Pareil pour les consoles de jeux, je joue avec souvent, les gens aussi viennent jouer, j’ose espérer que ça ne se vende pas”, rigole-t-il. 

 

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.