MAROC
27/03/2019 17h:08 CET | Actualisé 27/03/2019 17h:17 CET

Les anecdotes de Hassan II sur la venue du pape Jean-Paul II au Maroc

34 ans avant la venue du pape François au Maroc, Hassan II recevait le pape Jean-Paul II.

JEAN-CLAUDE DELMAS via Getty Images

RELIGION - Le pape François se rend au Maroc ces 30 et 31 mars. Une visite qui s’annonce historique, 34 ans après celle du pape Jean-Paul II. Ce dernier, qui effectuait une tournée en Afrique, était venu à Casablanca le 19 août 1985 à l’invitation du roi Hassan II. C’est la première fois qu’un pape était reçu par un chef d’Etat musulman.

Après un entretien d’une quarantaine de minutes au palais royal de Casablanca, les deux souverains, chacun dans leur voiture, avaient défilé dans les rues de la capitale économique avant que le pape ne prononce un discours - en partie en arabe - devant près de 100.000 jeunes musulmans réunis dans le grand stade de la ville, au lendemain des jeux panarabes.

“Ferveur”

Dans un reportage télévisé diffusé à cette occasion (voir vidéo ci-dessous), le présentateur parle de la “ferveur” au Maroc pour un événement “sans précédent” dans l’histoire de l’Église qui, “pour la première fois, “allait à la rencontre de l’islam”. “C’est en lui que nous croyons, vous musulmans et nous catholiques, et vous parlez aussi des valeurs humaines qui ont en Dieu leurs fondements”, avait notamment déclaré le pape face à la foule.

Cette visite, largement commentée par la presse internationale, avait également été évoquée, quelques années plus tard, par le roi Hassan II dans les entretiens qu’il avait accordés au journaliste français Eric Laurent, retranscrits dans le livre “La mémoire d’un roi”, paru en 1993. 

Interrogé sur ses rapports avec l’Église catholique, Hassan II, qui avait déjà rencontré le souverain pontife au Vatican, raconte quelques anecdotes sur la venue du pape au Maroc, notamment en matière de protocole.

Deux Mercedes 600 à toit ouvrant

“Lorsque l’évêque chargé de sa protection est venu organiser le voyage, un problème s’est posé. Il a déclaré aux responsables marocains: ‘Le protocole exige que le pape pénètre seul dans le stade de Casablanca où il doit prononcer une allocution. Ça se passe ainsi dans tous les pays que Sa Sainteté visite’”, raconte le roi. “Les services du protocole et de la sécurité, vraiment dans l’embarras, lui ont répondu: ‘Il faut que nous allions consulter Sa Majesté’”, ajoute-t-il.

Hassan II décide alors de recevoir l’évêque. ”’Mon seigneur, il n’existe pas de population marocaine chrétienne, alors écoutez bien ce que je vais vous dire. Pour vous, nous sommes des infidèles, pour nous vous êtes des mécréants. Comment voulez-vous que le chef des infidèles appelle la population à sortir pour aller saluer le chef des mécréants? Ce n’est pas possible”, lui a-t-il dit.

“L’évêque m’a demandé: ‘Vous n’auriez pas une voiture blindée?’ - Non, je ne sors pas en voiture blindée’. A la fin, nous avons trouvé un compromis. Nous avons pris deux Mercedes 600 à toit ouvrant et il a été décidé que le pape s’installerait dans une des voitures et moi dans l’autre, chacun précédé d’une escorte de motards et roulant côte à côte. Dès qu’un communiqué du protocole a annoncé que Sa Majesté allait sortir avec Sa Sainteté le pape et que la population était conviée à lui réserver l’accueil qu’il méritait, deux millions de personnes étaient sur la route du cortège officiel allant du palais de Casablanca jusqu’au stade Mohammed V où se tenaient cent mille jeunes, qui ont été d’une intelligence remarquable”, poursuit-il.

Gianni GIANSANTI via Getty Images
Le pape Jean-Paul II reçu par le roi Hassan II à Casablanca, en août 1985.

“Chaque fois que vous en aurez l’occasion, priez pour moi”

Le pape a ensuite confié au roi: “Vous avez une population qui comprend merveilleusement le français et qui me suivait bien”, rapporte Hassan II. “Ainsi le chef des infidèles a pu recevoir et honorer comme il le fallait le chef des mécréants”, conclut-il.

Suite à cette visite papale, Hassan II a revu Jean-Paul II à plusieurs reprises. “A une de nos rencontres je lui avais demandé: ‘Saint-père, chaque fois que vous en aurez l’occasion, priez pour moi.’ Par la suite, il a confié à un de ses proches pour qu’il me le rapporte: ‘Dites-lui bien que c’est la volonté divine, parce que tous les jours je pense au Roi du Maroc et je prie pour lui’”.

Samedi 30 mars, le roi Mohammed VI recevra le pape François et les deux souverains prononceront une allocution sur l’esplanade de la Tour Hassan à Rabat. Ils se rendront ensuite à l’Institut Mohammed VI de formation des imams. Après des rencontres avec les migrants au siège de l’association Caritas et une visite au service social rural de Témara tenu par des religieuses, le pape présidera dimanche une messe au complexe sportif Prince Moulay Abdallah. 7.000 à 10.000 personnes sont attendues.